drone-piloter-expression-facailes-2018

Que ce soit les contrôles qui vous placent dans un cockpit virtuel de votre drone ou les interfaces de contrôle par les gestes de vos mains, les ingénieurs explorent toutes sortes de façons de contrôler les véhicules aériens sans pilote. Des ingénieurs de l’Université Simon Fraser en Colombie-Britannique au Canada, ont découvert un système de contrôle alternatif, qui consiste à obliger les utilisateurs à «jeter» des drones sur une trajectoire déterminée avec vos expressions faciales.

Un drone contrôlé par vos expressions faciales

Le titre officiel du projet est « Ready-Aim-Fly ». Il décrit les trois phases distinctes requises pour réussir le vol. Dans la phase « Ready », le Parrot Bebop modifié apprend à reconnaître le visage de l’utilisateur en lui demandant de garder une expression neutre. Vous devez ensuite le programmer pour qu’il se déclenche avec une expression distincte de votre expression neutre. La phase « Aim » implique que le drone commence à voler, tout en s’assurant que l’utilisateur reste centré dans la caméra. L’utilisateur peut alors aligner sa trajectoire et s’éloigner du drone, afin d’augmenter sa distance de vol. Puis, la scène « Fly » voit le drone effectuer sa trajectoire programmée.

Il est possible d’utiliser vos expressions pour faire voyager le drone en ligne droite, ou revenir à l’utilisateur comme un boomerang. Lors des essais, le système « Ready-Aim-Fly » a été utilisé pour piloter le drone sur des vols de près de 45 mètres à l’extérieur. Dans l’ensemble, l’idée semble plutôt farfelue, mais le concept d’être en mesure d’exploiter les percées récentes dans la reconnaissance d’image (et en particulier la reconnaissance faciale) afin d’émettre des commandes à un robot, est très intéressant et surtout très novateur.

« La démo est mignonne mais nous sommes sérieux au sujet de cette interface », a déclaré Richard Vaughan, l’un des chercheurs de ce projet. « La partie importante est que le robot vole dans une parabole, comme si c’était un objet projeté. Les gens sont vraiment bons pour lancer des choses, donc l’interaction est facile à apprendre. La possibilité de déplacer un drone à partir d’une interaction rapide, est nouvelle et puissante. Avec un peu de pratique, on peut envoyer le robot sur un bâtiment, ou sur son toit, en quelques secondes. L’utilisateur ne porte aucun équipement spécial et n’a pas besoin de ses mains. Depuis que nous avons fait ce travail, nous sommes maintenant en mesure de lire les expressions faciales de manière très précise – en utilisant les mêmes techniques que les émojis animés de l’iPhone X. »

Un document décrivant le projet, intitulé « Ready-Aim-Fly! Hands-Free Face-Based HRI for 3D Trajectory Control of UAVs. » a été présentée à la conférence canadienne de l’Institut des ingénieurs électriciens et sur la vision informatique et robotique. Ce qui signifie que les utilisateurs pourront très bientôt avoir une autre option pour piloter leur drone, que celle traditionnellement utilisée, et qui consiste le plus souvent à un ensemble de manettes un peu difficile à comprendre et à maîtriser pour les amateurs de ces appareils.