microlentille-image-Université-Oklahoma-2018

En utilisant une technique appelée microlentille, les astrophysiciens de l’Université d’Oklahoma ont confirmé l’existence d’exoplanètes au-delà de la Voie Lactée. Pas seulement une ou deux, mais plusieurs – l’équipe de scientifiques a estimé qu’il y avait une multitude de planètes de la taille allant de la Lune à Jupiter, dans la galaxie connue sous le nom de RX J1131-1231.

La découverte d’exoplanètes dans une autre galaxie

Les résultats de la recherche ont récemment été publiés dans l’Astrophysical Journal Letters. L’image ci-dessus montre la galaxie au centre, entourée de quatre quasars. On estime qu’il y a plusieurs milliards de planètes dans ce point rouge. De plus, il semble que ce soit des planètes «voyous» qui ne tournent pas autour d’une étoile dans un système solaire conventionnel, mais errent librement autour de la galaxie.

« Nous sommes très excités par cette découverte. C’est la première fois que quelqu’un découvre des planètes en dehors de notre galaxie », nous explique le professeur Xinyu Dai. « Ces petites planètes sont les meilleurs candidats pour la signature que nous avons observés dans cette étude en utilisant la technique d’une microlentille. »

« Einstein a théorisé que les astronomes pourraient utiliser une microlentille pour observer des objets éloignés en utilisant la gravité des étoiles qui sont directement entre eux et la Terre », a expliqué Terry Oswalt de l’Université aéronautique Embry-Riddle à CNET. « Quand une étoile au premier plan passe exactement entre nous et une étoile, la microlentille gravitationnelle nous montrent un anneau de lumière parfaitement circulaire, ce que nous appelons « l’anneau d’Einstein ». »

L’attraction gravitationnelle massive d’un objet comme une étoile fait que l’espace se plie autour d’elle, et la lumière d’un objet plus éloigné se courbe également autour de cette étoile, ce qui entraîne un effet de grossissement.

Les astrophysiciens ont utilisé l’Observatoire des rayons X de la NASA, un télescope spatial dirigé par le Smithsonian. Ils ont ensuite analysé les résultats en utilisant le centre de calcul intensif OU. La microlentille a été utilisée auparavant pour découvrir des milliers de planètes dans la Voie lactée, mais c’est la première qu’ils en découvrent plusieurs dans une lointaine galaxie.

« C’est un exemple de la puissance des techniques d’analyse des microlentilles extragalactiques », a déclaré le chercheur de l’OU, Eduardo Guerras. « Cette galaxie est située à 3,8 milliards d’années-lumière, et il n’y a pas la moindre chance d’observer directement ces planètes, même avec le meilleur télescope qu’on puisse imaginer. Cependant, nous sommes capables de les étudier, de dévoiler leur présence et même d’avoir une idée de leur masse. », nous explique Eduardo Guerras.

[via CNET I Astrophysical Journal Letters]