Hyundai_Nexus_SUV

Les futures voitures autonomes ne doivent pas être de purs véhicules électriques, et Hyundai est déterminé à le prouver. Le constructeur automobile avait juste une flotte de cinq voitures autonomes fonctionnants à l’hydrogène de niveau 4, qui ont parcouru 190 kilomètres de Séoul à la maison d’accueil des Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang. C’est le plus longue trajet d’un véhicule autonome à la vitesse permise sur cette autoroute qui est d’environ 100 kph, selon l’entreprise. Auparavant, ils devaient rouler à des vitesses plus lentes et sur des sections de route limitées.

Trois des voitures étaient de nouveaux Nexus SUV (comme celui ci-dessus), tandis que les deux autres étaient des berlines Genesis G80 familières. Ils étaient également des vitrines pour la technologie cellulaire, avec 5G à l’intérieur pour le contrôle de la maison intelligente, de la banquette arrière, des robots de discussion, le streaming multimédia et les appels vidéo avec des consultants en santé.

Est-ce un coup publicitaire? Probablement pas, car Hyundai ne s’attend pas à commercialiser des voitures de niveau 4 avant 2021, et des modèles complètement autonomes vers 2030. La plupart d’entre eux seront vraisemblablement des véhicules exclusivement électriques, et lorsque les réseaux 5G ne font que commencer, nous ne nous attendons pas à des données de gigabit embarquées avant longtemps. Mais au final, Hyundai a démontré que les voitures sans conducteur ne se limitent pas aux petites escapades en ville.

Rappelons que Hyundai avait promis qu’elle allait produire de nouveaux SUV à pile à combustible lors du CES de Las Vegas. Force est de constater quelle a tenu sa promesse. Cette voiture, ne sera non seulement nouvelle, mais elle servira de base pour ses futurs véhicules autonomes.

Source: PR Newswire