la_mort_des_reflex_smartphones_2018

Le reflex numérique est-il en voie de disparition? Un article récent d’Andrew Reid sur EOSHD résume les rapports de l’année dernière et offre quelques explications derrière la baisse des ventes de reflex.

Est-ce la mort des reflex ?

Les reflex numériques peuvent encore être un standard pour les photographes professionnels, mais la photographie au niveau des consommateurs a changé. Qu’il s’agisse de l’émergence de boîtiers compacts sans miroir ou de la qualité croissante des appareils photo des smartphones, les consommateurs n’achètent plus de reflex numériques comme ils le faisaient auparavant.

Reid souligne l’importance du partage sur la qualité de l’image. Bien sûr, un reflex peut prendre de meilleures photos que votre iPhone, mais votre Canon EOS 100D peut-il poster vos photos sur Facebook ? Pendant ce temps, le ralentissement économique a fait des boîtiers sans miroir moins chères, un achat plus attrayant pour ceux qui pensent qu’un téléphone cellulaire est insuffisant.

Voici un extrait de l’article de Reid:

Canon a notamment vendu 23% moins d’appareils photo en 2013 qu’au même moment l’an dernier.

Nikon a vendu 18% moins de boîtiers.

Les investisseurs prennent peur. Les actions de Nikon qui sont les plus orientées vers l’appareil photo des grands fabricants sont les plus touchées; une chute de 33%.

Les ventes de Sony et Fuji sont en baisse de 35%. Bien que la ligne X de Fuji ait revitalisé l’intérêt de la marque pour les passionnés et les pros, les deux sociétés ont souffert dans les segments bas et moyens de gamme du marché.

Christopher Chute de l’agence IDC prédit que Nikon pourrait être en faillite dans 5 ans si la tendance se maintient.

« Vous parlez d’une baisse de 10-15% des expéditions des reflex partout dans le monde. Ce qui est un peu choquant parce que ce marché connaît une croissance à deux chiffres depuis près de dix ans. Nikon a récemment déclaré qu’ils avaient un plan quinquennal pour y remédier. À mon avis, le plan quinquennal aurait dû être adopté il y a cinq ans. Ils ne seront plus là dans cinq ans.  »

Cela peut sembler alarmiste, mais il est clair que le type de client que vise un reflex numérique bas de gamme, utilise beaucoup plus son smartphone que son reflex numérique. Même en tant que grand amateur d’appareils photo, parfois je dois littéralement me forcer à utiliser un reflex numérique. Presque tout ce que je partage sur Facebook et Twitter sont des photos prises avec mon iPhone.

L’intelligence artificielle

En outre il ne faut pas oublier que la photo est de plus en plus propulsée par des algorithmes et l’intelligence artificielle, qui permettent de faire ce qui semblait impossible il y a 5 ou 6 ans. Par exemple, vous pouvez très simplement agrandir une photo prise avec un capteur de 10 mégapixels et en obtenir une comme si elle avait été prise avec un capteur de 50 mégapixels, et ce, sans artéfact, si crénelage. Vous pouvez également utiliser le mode HDR, comme le téléphone Pixels de Google, pour étendre artificiellement la plage dynamique d’un smartphone. Un dernier exemple :

Pendant des décennies, la seule façon de réaliser des portraits avec un beau bokeh était d’utiliser un grand capteur d’image et des optiques avec de grandes distances focales. Au cours des dernières années, les smartphones ont appris à créer un effet de flou de fond via un logiciel, car une des choses que les smartphones ont à offrir, est une grande puissance de calcul et / ou d’autres moyens physiques de reproduire les effets via le traitement d’images. D’une manière générale, cela fonctionne toujours en distinguant le sujet premier plan et ce qui se trouve en l’arrière-plan, puis en floutant spécifiquement l’arrière-plan. Ce faisant, plus le sujet et le fond sont séparés l’un de l’autre, plus l’effet est impressionnant.

Certains défauts inhérents à ce processus comprennent des poils en saillie qui sont flous avec le fond. Même le verre pose un problème pour les smartphones lorsqu’ils tentent de créer « un bokeh logiciel ». Mais , il existe des techniques très simples de créer un bokeh surprenant. Par exemple, le Google Pixel 2 offre l’effet bokeh avec un seul objectif, qui une caractéristique du capteur d’imageX362, à savoir l’autofocus à deux pixels. Il divise chaque pixel du capteur en deux moitiés et ce processus permet de générer deux images légèrement décalées.

Cependant, la mise en œuvre technologique est plus complexe qu’avec les deux capteurs individuels, puisque le décalage n’est pas dans la plage centimétrique, mais plutôt égal à la moitié du diamètre de la lentille. Le processus de génération de pixels actuel combine ici un ensemble complet de photos de la carte de profondeur et utilise en outre l’analyse d’image prise en charge par l’IA.

Il existe donc de nombreuses façons de produire un flou d’arrière-plan, même avec de petits capteurs d’image et les mini-objectifs que l’on trouve dans les appareils photo des smartphones, les plus couramment utilisées sont: logiciel, par deux capteurs d’images, ou via deux pixels qui permettent de produire une carte de profondeur pour qu’elle puisse par la suite être analysée par l’IA des smartphones.

[via DPreview I Androidpit]