telescope_expresso_planete-2018

L’univers ne sera plus bientôt un mystère grâce à un nouveau projet de l’Observatoire européen austral du Chili. L’un des principaux objectifs du projet était d’intégrer l’utilisation de ses quatre télescopes pour créer un « Very Large Telescope » (VLT), un télescope optique possédant la plus grande zone de collecte d’informations au monde.

Grâce à un instrument nommé ESPRESSO, cet objectif a maintenant été atteint. ESPRESSO signifie « Echelle Spectrograph for Rocky Exoplanet and Stable Spectroscopic Observations », ce qui signifie qu’il sera utilisé pour rechercher des planètes en orbite autour d’étoiles lointaines.

En plus de chercher des planètes semblables à la Terre, ESPRESSO examinera la nature même de la physique en observant la lumière émise par des quasars se trouvant à des années-lumières. À l’aide d’un système de prismes, de miroirs et de lentilles, la lumière de chaque télescope est transmise à ESPRESSO jusqu’à 69 mètres, et à partir de cette lumière il peut analyser les manifestations quantiques qui engendrent la matière.

Grâce à la stabilité des télescopes et à la construction de l’installation, ESPRESSO peut combiner les observations de ces quatre télescopes ou utiliser la lumière reçue d’un seul télescope, offrant ainsi une flexibilité maximale jamais attente dans le passé par aucun télescope. Vous pouvez consulter le site Web de l’ESO pour voir des photos vraiment impressionnantes.

« Ce jalon que nous venons de dépasser est l’aboutissement du travail d’une grande équipe de scientifiques et d’ingénieurs depuis de nombreuses années », a déclaré le scientifique Paolo Molaro. «C’est merveilleux de voir ESPRESSO travailler avec ces quatre télescopes et j’attends avec impatience les résultats scientifiques que nous offrira ESPRESSO.

De plus, ESPRESSO utilise des spectrographes à haute résolution et un calibrage de longueur d’onde pour permettre des observations qui étaient impossibles à faire avant sa création.

l’ESO nous explique que son télescope n’est pas complètement terminé, selon le directeur général Xavier Barcons. « ESPRESSO, qui fonctionne avec les quatre télescopes nous donne simplement un avant-goût de ce que fera la prochaine génération de télescopes. », a-t-il déclaré.  » Lorsque tout sera finalisé, nous pourrons observer des étoiles qui jusqu’à maintenant demeuraient invisibles aux autres télescopes sur Terre, et ce sera alors un évènement important pour toute la communauté scientifique, qui cherche à découvrir depuis très longtemps les mystères de notre univers. »

crédit photo : ESO

[via Digital Trends]