filtre_graphene_eau_potable_2018

Chaque année, des millions de personnes dans le monde meurent en buvant de l’eau non potable. Des chercheurs ont mis au point un procédé permettant de purifier l’eau en une seule étape. Les scientifiques de l’organisme de recherche australien CSIRO ont mis au point une technique de filtration utilisant un film de graphène avec des nano-canaux microscopiques qui permettent à l’eau de passer à travers, mais retient les polluants. Le processus, appelé «Graphair», est si efficace que les échantillons d’eau du port de Sydney en Australie étaient potables après avoir été traités.

De plus, ce filtre issu du graphène, est relativement moins cher, plus rapide et plus écologique à fabriquer que tous les autres filtres, car son composant principal est l’huile de soja renouvelable, qui aide également à maximiser l’efficacité de la purification. Au fil du temps, les polluants à base d’huile peuvent entraver les propriétés du filtre, les contaminants doivent donc être éliminés avant que l’on puisse l’utiliser à nouveau.

La purification de l’eau implique généralement un processus complexe, comprenant plusieurs étapes, de sorte que cette percée pourrait avoir un impact significatif sur les quelque 2,1 milliards de personnes qui n’ont pas d’eau potable à boire dans plusieurs pays sur Terre. « Tout ce dont nous avons besoin, c’est de la chaleur, du graphène, un filtre, une membrane et une petite pompe à eau, et nous espérons commencer les essais dans une communauté en développement l’année prochaine », a déclaré Dong Han Seo, le créateur principal de ce filtre.

Ces chercheurs sont également à la recherche de partenaires industriels pour les aider à développer leur technologie. De plus, ils travaillent à découvrir d’autres applications pour le Graphair, telles que l’eau de mer et les effluents industriels.

Source : CSIRO

[via engadget]