starlink_projet_2018

Elon Musk a probablement fait taire ses opposants pour toujours (ou du moins pour quelques mois) avec le lancement réussi du Falcon Heavy plus tôt en février, et maintenant, le milliardaire excentrique est de retour dans l’espace avec un autre projet qui fera grand bruit. Musk a longtemps esquissé des plans pour lancer des satellites en orbite basse pour transmettre internet à haute vitesse à des gens du monde entier, dans le cadre d’un programme appelé «Starlink». Ses plans se rapprochent d’être réalisé. Alors que les premiers satellites associés à Starlink devaient initialement décoller dimanche, le lancement a été reporté au 21 février.

Selon une lettre publiée sur le site Web de la FCC au début du mois de février, l’équipe de Vandenberg a besoin de plus temps pour effectuer des «vérifications finales». Ce groupe d’ingénieurs et de scientifiques devaient lancer à 9 h 17 HE les premiers satellites de Musk; les Microsat-2a et -2b.

Lorsque les satellites iront dans l’espace, ils seront transportés par une fusée Falcon 9. En outre, la fusée portera un satellite d’observation radar du gouvernement espagnol. Ce satellite, appelé « Paz », est destiné à capturer des images de la Terre à une échelle très détaillée. Et aussi excitant que cela puisse paraître, les chances que Starlink soit la star du spectacle sont plus que probables.

Comme l’a rapporté CNET, la FCC a accordé à SpaceX une licence pour lancer les premiers satellites Starlink à la fin de 2017. Dans sa demande originale, SpaceX a noté ses objectifs en écrivant: « En plus de prouver le développement de satellites et des sous-systèmes, le programme d’essais pour les engins spatiaux Microsat-2a et -2b permettra également de valider la conception d’une plate-forme de communication par antenne à large bande.  »

SpaceX, l’entreprise de Musk, a été extrême discrète sur l’ensemble de ce projet, et n’a pas fait de commentaire officiel concernant le lancement imminent de ses deux premiers satellites d’essai. Cela dit, Joy Dunn, le directeur principal du projet a twitté un peu d’informations qui confirment ce retard du lancement des satellites :

Si SpaceX a décidé de partager un peu d’information concernant son projet Starlink maintenant, nous pourrions bientôt en récolter les fruits si la promesse d’une connexion Wi-Fi par satellite se réalise. Jusque-là, nous devrons attendre patiemment le décollage du Falcon 9.

[via Digital Trends]