peau_électronique_2018

À bien des égards, l’avenir des soins de santé dépendra de «l’autogestion de la santé» ou des patients qui se soucient de leur propre santé en utilisant toutes les technologies à leur disposition. Cela pourrait signifier consulter des sites internet pour avoir de l’information sur la nutrition au sujet d’un repas, ou examiner les recommandations d’un docteur basées sur un test d’ADN. Quoi qu’il en soit, les personnes qui s’intéressent à de leur santé, auront tendance à vivre une vie plus saine.

Partout dans le monde, les chercheurs développent des dispositifs portables pour mettre le pouvoir entre les mains des patients et les aider à surveiller leurs conditions physiologiques, comme la fréquence cardiaque ou l’alcoolémie.

Maintenant, une équipe d’ingénieurs de l’Université de Tokyo a développé une peau ultra-mince, respirant et extensible qui peut être porté directement sur un membre. Cette «peau électronique» utilise des électrodes en « nanomesh » (Le nanomesh est un nouveau matériau inorganique bidimensionnel nano-structuré, semblable au graphène. Il a été découvert en 2003 à l’Université de Zurich, en Suisse) pour capter les signaux électriques du cœur, ce qui lui permet de surveiller la santé cardiovasculaire et d’afficher les données que le patient peut consulter en temps réel. Les données peuvent également être transférées sans fil vers un smartphone.

« Le vieillissement global est largement perçu comme l’un des risques les plus importants pour la prospérité mondiale », a déclaré Takao Someya, ingénieur et directeur du Someya Research Group de l’Université de Tokyo, qui a développé cette peau. « Afin de trouver des solutions à ce problème, un système de santé à domicile dans lequel les gens sont responsables de leur propre santé devient de plus en plus important. Pour construire un système de santé à domicile, nous devons favoriser l’accessibilité à l’information adaptée aux personnes âgées.  »

Beaucoup de ces capteurs portables sont soit relativement peu efficaces à collecter des données biométriques, soit un peu encombrants à porter, mais le but est de développer ces capteurs portables d’une large portée et pratiquement imperceptibles. Les écrans développés par le Someya Research Group s’inscrivent dans la catégorie «étroit mais pas volumineux», en ce sens qu’il sert d’électrocardiogramme mais s’attache discrètement à la peau.

« Notre écran de peau peut être bien ajusté sur la peau en raison de son extensibilité », a déclaré Someya. « Il présente des graphiques simples avec mouvement, y compris une forme d’onde électrocardiogramme mesurée avec nos capteurs de peau. C’est le premier écran extensible à atteindre une durabilité et une stabilité supérieures dans l’air. Nous avons combiné des capteurs cutanés avec des écrans cutanés. Les capteurs cutanés permettent de réaliser des collectes de données précises et sûres, tandis que les affichages cutanés permettent d’obtenir une rétroaction naturelle intuitive et sûre.

« L’électronique de la peau améliorera l’accessibilité de l’information pour les personnes âgées ou les personnes handicapées, qui ont tendance à avoir des difficultés à fonctionner et à obtenir des données à partir d’appareils existants », a-t-il déclaré. « La société vieillissante actuelle nécessite des capteurs portables conviviaux pour surveiller les signes vitaux des patients afin de réduire le fardeau des patients et des membres de la famille qui utilisent des soins infirmiers. Notre système pourrait constituer l’une des solutions attendues depuis longtemps pour répondre à ce besoin, ce qui mènera à terme à l’amélioration de la qualité de vie.  »

Someday a présenté ses conclusions la semaine dernière lors de la réunion annuelle de l’Association américaine pour l’avancement de la science à Austin, au Texas.

[via Digital Trends]