lancement_fusée_2018

Comme avec presque tous les lancements de fusées ces jours-ci, les fans de l’espace sont gâtés avec des images étonnantes de chaque mission. Si vous vous êtes déjà demandé comment ces images sont capturées, alors voici une vidéo du nouveau YouTuber Primal Space qui nous explique comment tout cela fonctionne.

La vidéo démarre en montrant le type d’installation nécessaire si vous essayez d’obtenir ce même type de séquences en utilisant un appareil photo reflex numérique ordinaire. Tout d’abord, vous aurez besoin d’un objectif de 800 à 10 000 mm (ce qui n’est pas donné, le super zoom de Canon, le Canon EF 800mm f/5.6L IS USM est offert pour 12 000 €) pour que la fusée remplisse le cadre lors de sa progression vers l’espace.

Mais même avec une telle optique, oubliez de la suivre manuellement. Avec une longueur focale de 800mm, cela signifie que chaque petit mouvement serait amplifié à un tel point que vos images seraient inutilisables, comme le montre la vidéo.

Après avoir expliqué à quel point le suivi doit être précis, la vidéo de Primal Space continue à expliquer le type de technologie utilisée pour les lancements. Chacune des plates-formes de lancement principales aux États-Unis est entourée de plusieurs caméras de surveillance à longue portée qui ressemblent plus à des lanceurs de missiles qu’à des équipements de photographie. En fait, il y a une connexion de guerre ici, car chaque installation fait en réalité partie d’une monture de suivi Kineto initialement développée par l’armée pour suivre les avions et les missiles.

Au début des années 70, les plates-formes comme celles-ci seraient contrôlées par des opérateurs qualifiés, explique Primal Space. Mais comme vous vous en doutez, la plupart des fonctions de suivi se déroulent automatiquement, ce qui permet d’obtenir des images fiables de chaque lancement de fusée.

Et toutes ces images détaillées ne sont pas simplement destinées à divertir le public assis à la maison. Pour les ingénieurs derrière les missions, ces vidéos sont une mine d’informations sur l’état du lancement et la performance de la fusée qui grimpe dans le ciel.

« La NASA utilise un mélange de caméras numériques et de films sur ces montures », explique le narrateur. « Les caméras de poursuite à courte portée utilisent un débit d’images à grande vitesse et des vitesses d’obturation rapides, ce qui est utile pour les compagnies de fusées, car cela permet d’analyser leurs fusées de manière très détaillée pendant la séquence de lancement. »

Ces images ont aidé les enquêteurs à trouver la cause de la catastrophe de la navette spatiale Columbia en 2003, ce qui a permis de faire les changements nécessaires à l’améliorer de la sécurité des navettes pour les futures missions.

La vidéo montre également que les rampes de lancement sont dotées de la technologie vidéo la plus récente pour la diffusion en direct.

« La méthode utilisée pour filmer et diffuser un lancement de fusée est en réalité très difficile », explique le narrateur. « Alors que la technologie des systèmes de suivi s’améliore, nous pouvons nous attendre à voir plus de photos incroyablement précises et nettes comme celle-ci. »