"Smartphone_microscope_2018

On croit souvent que les smartphones ne sont que de petits gadgets sans importance. Toutefois, au cours des dernières années, les scientifiques ont contribué à nous expliquer notre univers. Ces gens en apparence ordinaires, travaillent souvent pendant des heures et sans rémunération, rendant accès à leurs données provenant d’outils indispensables à leur réussite.

Un nouveau microscope intelligent pourrait aider à rendre la science encore plus accessible aux amateurs à la recherche de nouveautés. Développé par des chercheurs du Centre d’excellence pour la biophotonique à l’échelle nanométrique (CNBP) de l’ARC, et de l’Université de Melbourne en Australie, le dispositif imprimable en 3D peut être attaché à la plupart des smartphones, pour en faire un microscope suffisamment puissant pour visualiser des spécimens aussi petits que deux centièmes de millimètre. Cela signifie qu’il peut être utilisé pour visualiser les organismes microscopiques et les cellules sanguines, ce qui le rend potentiellement utile pour tester la propreté de l’eau et analyser les échantillons de sang.

«Les scientifiques qui ont adapté les téléphones mobiles aux microscopes pour les diagnostics médicaux dans des domaines où il serait impossible d’apporter un microscope normal, lourd et coûteux, ont fait un excellent travail.», nous explique Antony Orth, le chercheur principal au développement de ce microscope. « La plupart des microscopes sont très bien conçus, mais ils sont plus compliqués que vous ne le pensez. Il y a beaucoup de petites pièces dont vous avez besoin pour le faire fonctionner, et assembler le tout peut être un peu décourageant si vous n’avez pas accès à un laboratoire. Nous voulions aller dans l’autre sens, pour voir quel microscope que nous pouvions développer afin qu’il soit très simple à utiliser.

Comme la plupart des microscopes pour smartphones utilisent une source lumineuse externe, Orth et son équipe ont essayé de trouver une source de lumière venant du téléphone lui-même. Le flash de l’appareil photo était le choix évident mais posait ses propres problèmes, car il éclairait l’échantillon du mauvais côté.

« Le défi est que le flash n’est pas orienté dans la bonne direction. », a-t-il déclaré. « Il est destiné à éclairer tout ce qui est en face de vous. Pour la microscopie, nous voulons réellement qu’il illumine directement notre échantillon. Orth et ses collègues ont réalisé que les flashs de l’appareil photo d’un smartphone généraient beaucoup de lumière, ce qui les rendait suffisamment puissants pour être réorienté vers un « tunnel » dans l’appareil imprimé en 3D, pour au final éclairer l’échantillon. C’était une solution simple qui permet au microscope de fonctionner sans miroir.

Pour aller de l’avant, les chercheurs veulent maintenant étendre les capacités de leur appareil, qui peut déjà être utilisé pour visualiser des échantillons avec des arrière-plans clairs et foncés. Orth nous a conseillé de rester à l’écoute, en disant: «Nous avons quelques bonnes idées qui selon nous permettront de voir les structures 3D, ainsi que d’avoir une meilleure résolution. »

Un article détaillant le développement de ce microscope a été publié cette semaine dans la revue Science Reports. Si vous êtes intéressés a essayer ce microscope et que vous possédez une imprimante 3D, les fichiers sont téléchargeables ici.

[via CNBP News]