elephant_gnénome_population_protection_2018

Vous voulez tout savoir sur les éléphants ? Si oui, vous devez remercier une équipe internationale de chercheurs, car ils ont créé « l’une des images évolutives » les plus complètes de tous les temps en séquençant le génome de 14 espèces différentes d’éléphants, allant des éléphants d’aujourd’hui et d’Asie aux ancêtres disparus comme le mammouth laineux et le mastodonte américain.

Ce travail apporte un éclairage nouveau sur la façon dont les éléphants ont vécu au fil des siècles et démontrent des faits fascinants du processus évolutionnaire des espèces animales.

« Nous avons constaté que différentes espèces d’éléphants se sont croisées dans le passé plus d’une fois », nous explique Elle Palkopoulou, chercheuse à la Harvard University Medical School. « Par exemple, l’éléphant à défenses droites descendait d’un mélange de trois lignées évolutives différentes, alors que les mammouths laineux nord-américains avaient une ascendance des mammouths colombiens. De plus, les éléphants des forêts et des savanes africaines d’aujourd’hui, semblent être restés isolés pendant au moins les 500 000 dernières années. »

L’étude génomique complète a impliqué des chercheurs de l’Université McMaster, du Broad Institute, de la Harvard Medical School, de l’Université d’Uppsala et de l’Université de Potsdam. C’est un exemple extraordinaire de la façon dont les techniques scientifiques modernes peuvent être utilisées pour aider à révéler plus de détails sur le monde naturel. Il pourrait également, selon les chercheurs, avoir un rôle-clé à jouer dans les efforts de conservation des éléphants.

« C’est la première étude à établir avec des génomes nucléaires complets que les deux types d’éléphants africains, sont en fait deux espèces distinctes, et cela renforce donc le besoin de les protéger afin que ces deux types d’éléphants africains demeurent séparés », a poursuivi Palkopoulou. « Il souligne également la richesse de l’histoire évolutive de la famille des éléphants dans le passé, malgré le fait que seulement trois espèces survivent de nos jours. Les travaux futurs visant à comprendre plus en détail la structure de la population des éléphants vivants, contribueront aux efforts de conservation de ces animaux majestueux.  »

Cette recherche a été récemment publiée dans le journal Proceedings de la National Academy of Science sous le titre « A comprehensive genomic history of extinct and living elephants. »

[via Digital Trends]