cimon_station_spatiale_2018

La réalité semble prête à rattraper la science-fiction. En effet, cet été l’équipage de la station spatiale internationale (ISS) accueillera à son bord le robot CIMON, décrit comme un «système d’aide mobile et autonome». Développé par Airbus et l’agence spatiale allemande DLR; il est alimenté par le supercalculateur Watson d’IBM. Le CIMON – abréviation de « Crew Interactive MObile companioN » – sera la première forme d’intelligence artificielle à jouer un rôle important dans la station spatiale internationale.

CIMON se rendra à bord de l’ISS avec l’astronaute allemand Alexander Gerst en juin 2018, dans le cadre de la mission Horizons de l’Agence spatiale européenne, et y restera jusqu’en octobre.

«Nous sommes la première entreprise en Europe à transporter gratuitement un flyer, une sorte de cerveau volant vers l’ISS et à développer une intelligence artificielle pour l’équipage à bord de la station spatiale», a déclaré Manfred Jaumann, responsable des charges utiles en microgravité d’Airbus.

En termes simples, CIMON ressemble à un moniteur d’ordinateur flottant avec un visage grossièrement dessiné sur un écran. Mais selon les créateurs de CIMON, c’est beaucoup plus que cela, avec l’équipe derrière l’engin de 5 kilos, il aidera à résoudre les problèmes tout en se comportant comme un coéquipier parmi l’équipage.

Grâce à l’IA, plus le CIMON interagit avec l’équipage, plus il en apprendra sur son travail. Il reconnaîtra également chaque membre d’équipage et répondra en conséquence, en s’améliorant progressivement en tant qu’assistant pour devenir «un véritable collègue», comme nous explique Airbus.

«Avec CIMON, les membres d’équipage pourront faire plus que simplement travailler schématiquement sur des listes de contrôle et des procédures prescrites à leurs programmes; ils pourront également discuter avec cet assistant », a déclaré Airbus. «De cette manière, CIMON facilitera le travail des astronautes dans l’exécution des tâches quotidiennes, contribuant à l’efficacité, la facilité, le succès des missions et améliora la sécurité, car il peut également servir de système d’alerte s’il y a des problèmes techniques.

Une fois que CIMON sera à bord de la station spatiale, Gerst travaillera cet assistant sur trois tâches spécifiques, dont la plus intéressante consiste à effectuer une expérience médicale en utilisant CIMON.

La création d’Airbus n’est pas le premier robot high-tech à visiter l’ISS. Au fil des ans, la station a également accueilli un robot du Japon nommé Kirobo, ainsi qu’une sphère flottante appelée Int-Ball, et un robot humanoïde appelé Robonaut. Mais CIMON est le premier assistant véritablement « intelligent » qui facilitera énormément le travail des astronautes dans les années à venir.

source : Airbus