ibm_ordinateur_quantique_2018

IBM Q research a construit et testé un processeur prototype de 50 qubits,; ce qui est un énorme bond par rapport à son précédent processeur de 17 qubits. La société est également prête à mettre en place un système quantique de 20 qubits, qui sera disponible en ligne pour ses clients, avec une conception et une connectivité actualisés. Cela permettra aux utilisateurs d’exécuter des calculs avec une cohérence de 90 microsecondes, permettant des « opérations quantiques de haute fidélité », nous explique IBM.

Les ordinateurs quantiques fonctionnent très différemment des superordinateurs habituels, profitant des principes étranges de la physique quantique comme la «superposition». En théorie, ils peuvent exécuter des programmes très complexes, comme des algorithmes de chiffrement et de déchiffrage, beaucoup plus rapidement que les ordinateurs ordinaires.

Le système à 50 qubits (illustré ci-dessous) constitue un pas important vers les ordinateurs quantiques accessibles à tous. « Nous sommes vraiment fiers de cela, c’était un gros problème », a déclaré le directeur d’IBM et responsable du développement de l’ordinateur quantique.

ibm_qubit_quantum'ordinateur_2018

L’ordinateur 50 bits d’IBM n’est qu’un prototype, mais il disposera bientôt d’un ordinateur fonctionnant en 20 qubts que les utilisateurs pourront essayer d’ici à la fin de 2017, avec des améliorations prévues pour 2018. La société a déjà mis à la disposition de certains utilisateurs des machines moins puissantes qui offrent seulement 7 qubits. Selon IBM, environ 60 000 utilisateurs ont réalisé 1,7 million d’expériences, ce qui a donné lieu à 35 articles de recherche.

Les ordinateurs quantums n’ont pas été en mesure pour le moment d’exécuter des programmes qu’un ordinateur ordinaire ne pourrait pas faire, donc cette vitesse que plusieurs espéraient, n’a pas encore eu lieu. Toutefois, les chercheurs ont déclaré le mois dernier qu’un ordinateur de 50 qubits sur lequel ils travaillaient pourrait surpasser les supercalculateurs qui sont actuellement fonctionnels dans plusieurs pays, réalisant ainsi une étape appelée « Quantum Supremacy ».

Cependant puisque cette technologie est délicate et complexe, il y a de bonnes raisons de ne pas trop s’impatienter. Mais, il y a de très bonnes chances que les ordinateurs quantiques finissent par dépasser les ordinateurs ordinaires au cours des prochaines années.

Source: IBM