espace_james_webb_nasa_2018

Le télescope spatial James Webb, successeur d’Hubble de la NASA, a subi sa part de retards. Maintenant, les choses s’aggravent. En effet, selon un rapport du « Government Accountability Office » des États-Unis, en raison de problèmes techniques «des retards de son lancement sont probables». De plus, le projet «court le risque de dépasser les coûts de 8 milliards de dollars que le congrès des États-Unis avait fixés en 2011».

On peut dire que ce n’est pas une bonne nouvelle. Rien n’est encore certain, mais en septembre, la NASA a repoussé la date de lancement du télescope entre mars et juin 2019. Maintenant, on ne sait pas si cet objectif pourra être atteint. Le rapport de 31 pages détaille une myriade de problèmes techniques qui retarde le projet. L’entrepreneur, Northrop Grumman, tente de rattraper et de corriger ce problème de retard, mais «l’entrepreneur a augmenté ses heures de travail quotidiennes et s’occupe maintenant 24 heures sur 24 à la création d’engins spatiaux, ce qui limite davantage la flexibilité de ses horaires.

Avec ce retard, plus rien ne semble fonctionner tel que le prévoyait la NASA; il ne restera plus qu’un mois et demi pour préparer le lancement de ce télescope. Le lancement est prêt, mais comme c’est un appareil très délicat et très complexe sur le plan technique, il y en a certains éléments qui ne fonctionnent pas parfaitement, et la fenêtre de lancement pourrait ne pas être utilisé au bon moment. Le GAO estime qu’en raison de cette limite de la fenêtre, « nous pensons que ce lancement reprogrammée est probablement irréalisable ».

Les problèmes de temps sont rendus encore plus compliqués par le fait que le télescope spatial James Webb se heurte à son plafond budgétaire, qui a été mandaté par le Congrès en 2011. On ne sait pas très bien ce qui va se passer; l’étape suivante consiste pour le comité de gestion du télescope spatial James Webb à se rencontrer et à déterminer si le projet pourra effectivement être achevé à temps.

Si cela n’arrive pas conformément aux prévisions, La NASA, pourrait voir ses projets d’explorations spatiales, retardé de plusieurs mois et peut-être même de plus plusieurs années, car le télescope Hubble cessera d’être opérationnel à la fin de la décennie 2010.

Source: GAO