hal_cyberdyne_2018

La Food and Drug Administration des États-Unis (FDA) a récemment donné son approbation à Cyberdyne, et maintenant, elle a officiellement fait son chemin vers les États-Unis. Cyberdyne est une entreprise de robotique japonaise qui a le même nom que l’entreprise dans les films Terminator, qui est responsable de la disparition du genre humanité.

Cet exosquelette robotique se nomme HAL (qui est aussi le nom de l’ordinateur du film 2001 l’Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick). HAL de Cyberdyne est l’abréviation de « Hybrid Assistive Limb », et fait référence à un exosquelette du bas et du corps qui peut améliorer la force et la stabilité des utilisateurs. HAL est doté de capteurs qui se fixent sur les jambes des utilisateurs et qui détectent les signaux bioélectriques envoyés du cerveau vers les muscles, déclenchant le déplacement de l’exosquelette.

Cyberdyne l’appelle «le premier appareil médical robotisé au monde». Il a déjà été commercialisé en tant que dispositif médical dans l’Union européenne et au Japon, mais l’autorisation de la FDA aux États-Unis confirme les effets thérapeutiques de HAL. Et maintenant, les gens à travers le pays devraient être en mesure de tester HAL, car Cyberdyne a annoncé vendredi qu’il travaillait avec le « Brooks Cybernic Treatment Center » de Jacksonville, en Floride, pour rendre les HAL disponibles.

Contrairement à beaucoup d’autres exosquelettes robotiques, HAL combine un contrôle volontaire et autonome pour aider au processus de réadaptation, dans le but de permettre aux gens de marcher sans utiliser ce dispositif. Lorsque les gens utilisent cette technologie, c’est le cerveau de l’individu qui contrôle l’exosquelette, et non via un ordinateur indépendant. De plus, il est capable d’amplifier la force d’un utilisateur par un facteur de 10 – soutenant à la fois son poids et celui du porteur pendant qu’ils se déplacent.

Une version non médicale de l’exosquelette de Cyberdyne est également disponible. Au Japon, près d’un millier d’unités ont été vendues pour aider les personnes effectuant des travaux de levage dans le cadre de leur travail. Et maintenant, il est disponible un peu partout sur la planète, notamment aux États-Unis mais aussi dans l’Union européenne dont la France.