Atlas_satellite_météo_2018

Le premier mars la mission de mise en orbite du satellite GOES-S opérée par l’United Launch Alliance est une réussite. La fusée Atlas a décollé à 17h02 du Space Launch Complexe 41 en Floride, après un compte à rebours sans problème. La charge utile, le satellite spatial opérationnel géostationnaire (GOES) S, s’est séparée de l’étage supérieur environ trois heures et demie après le décollage.

GOES-S est le deuxième d’une nouvelle génération de satellites météorologiques construits par Lockheed Martin pour la National Oceanic and Atmospheric Administration. Le premier, GOES-R, a été lancé en novembre 2016 et a ensuite été renommé GOES-16. Il fonctionne à partir de la position orbitale GOES-Est à 75 degrés Est en orbite géostationnaire. GOES-S sera rebaptisé GOES-17 et sera situé à l’emplacement GOES-Ouest à 135 degrés ouest plus tard cette année, en remplacement du satellite GOES-15 qui y est actuellement exploité. Il couvrira l’ouest des États-Unis et la majeure partie du Pacifique, en complément de GOES-16.

« GOES-S est essentiellement identique à GOES-R, à l’exception de quelques modifications mineures basées sur l’expérience de vol du premier satellite. », a déclaré Tim Gasparrini, responsable du programme GOES-R chez Lockheed Martin. Cela inclut des ajustements aux couvertures thermiques pour maintenir l’avionique de l’engin spatial à la température optimale, et des changements de l’instrument de magnétomètre.

Mis à part ces changements mineurs, les travaux sur GOES-S se sont déroulés plus facilement que sur GOES-R. « Celui-ci est allé beaucoup plus vite dans la phase d’intégration. », a déclaré Gasparrini. Les deux autres satellites de la série, GOES-T et GOES-U, sont en cours de développement pour un lancement prévu en 2020 et 2024, respectivement. La série GOES-R comprend des instruments avancés qui ont considérablement amélioré les types et la qualité des données disponibles. « Comme nous l’avons déjà vu avec GOES-16, la série GOES-R est vraiment un saut quantique au-dessus de ses prédécesseurs. », a déclaré un ingénieur chez Lockheed Martin.

Le secrétaire au commerce, Wilbur Ross, figurait également parmi les personnes présentes lors du lancement de la fusée Atlas. « Je suis ravi que ce soit un satellite de la NOAA, à cause de toutes les bonnes choses qu’il peut faire », a-t-il déclaré lors d’une interview un peu avant le lancement.

Ross a également assisté au lancement de Falcon Heavy de SpaceX le mois dernier. « Ils remplissent différentes fonctions, et les objectifs des lancements sont un peu différents », a-t-il déclaré, comparant les lancements de Falcon Heavy et Atlas 5. « Mais cela montre la diversité des types d’efforts que le programme spatial américain peut mettre de l’avant ». Voici une vidéo de ce lancement du satellite météo GOES-S :

Source : Space News