jupiter_2018

Le voile gazeux de la surface de Jupiter a longtemps jeté un voile sur la quête des scientifiques pour comprendre les profondeurs de la planète géante. En particulier, les chercheurs se sont longtemps demandé si les bandes de vents d’est en ouest qui sculptent la surface de Jupiter, avec des cyclones orageux, s’étendaient plus profondément dans la planète, ou étaient simplement superficielles.

Maintenant, une série d’articles issus du vaisseau spatial Juno de la NASA, publié dans Nature, a révélé que les racines des vents de Jupiter sont vraiment profondes. Depuis son arrivée auprès du géant gazeux en 2016, Juno a parcouru la planète sur une orbite elliptique de 53 jours; à chacun de ses passages, la gravité de Jupiter a attiré le vaisseau spatial, révélant des aperçus de son intérieur par des changements Doppler dans le signal radio de Juno recueillit sur Terre.

Dans ces données, les scientifiques en charge de Juno ont découvert une asymétrie dans le champ gravitationnel nord-sud de Jupiter qui reflétait les masses mouvantes entraînées par des vents ascendants de 3000 kilomètres de profondeur à l’intérieur de la planète. Selon l’équipe, ces flux d’hydrogène et d’hélium sont entraînés par l’énergie perdue par l’intérieur plus profond de la planète, qui tourne comme un solide à cause de l’écrasement des hautes pressions.

En comparaison avec des observations similaires prises par Cassini avant sa plongée dans Saturne l’année dernière, les missions de la NASA pourraient bientôt clarifier la dynamique interne des géantes gazeuses, aidant à comprendre leurs origines – et la composition des mondes au-delà de notre système solaire.

Rappelons en terminant que Juno, est une sonde spatiale de la NASA en orbite autour de la planète Jupiter. Elle a été construite par Lockheed Martin et est exploitée par le Jet Propulsion Laboratory de la NASA. L’engin spatial a été lancé à partir de Cape Canaveral Air Force Station le 5 août 2011, dans le cadre du programme New Frontiers, et est entré dans une orbite polaire de Jupiter le 5 juillet 2016 (UTC), pour commencer son enquête scientifique sur cette planète. Après avoir terminé sa mission, Juno sera intentionnellement désorbité dans l’atmosphère de Jupiter.

crédit photo : Nasa

[via Science]