batterie_proton_2018

Un jour nous pourrions utiliser une autre sorte de batteries que celles faites de lithium. En effet, une batterie « à protons » devrait être sur le marché très bientôt. Ces batteries sont un hybride entre une batterie chimique et une pile à hydrogène. Pendant la charge, l’eau est divisée pour produire des protons qui passent ensuite à travers une membrane cellulaire et se lient aux électrodes de carbone, sans produire de l’hydrogène, qui est un gaz dangereux, pouvant former avec l’air des mélanges détonnants à diverses concentrations.

Pour exploiter l’énergie stockée, les ions hydrogène sont libérés et perdent un électron pour reformer les protons. Les électrons fournissent de l’énergie, tandis que les protons d’hydrogène se combinent avec l’oxygène et d’autres électrons pour se reformer en eau.

Le gros avantage des batteries à protons par rapport aux piles à combustible est l’efficacité. Celui-ci doit produire de l’hydrogène gazeux puis le fractionner en protons, ce qui crée des pertes d’énergie. Mais une batterie à protons ne produit jamais d’hydrogène, donc l’efficacité énergétique est comparable aux batteries lithium-ion. Et même si le système est loin d’être optimisé, la densité d’énergie est également comparable à celle du lithium-ion, selon l’équipe de chercheurs.

Ces derniers ont construit une petite batterie de 1,2 volt, de sorte que l’étape suivante consiste à augmenter sa grosseur et à en améliorer son efficacité. « Les futurs travaux vont maintenant se concentrer sur l’amélioration des performances et sur la densité énergétique grâce à l’utilisation de matériaux carbonés à couche mince, tel que le graphène, avec la cible d’une batterie à protons véritablement compétitive », nous explique le chercheur John Andrews.

Si ces nouvelles batteries se concrétisent et sont vendues, nous aurions une source d’énergie moins dangereuse, car les batteries lithium-ion peuvent facilement prendre feu. Voici une vidéo montrant une de ces batteries explosées et prendre feu :

[via engadget]