mission_mars_spacex_fusée_2018

La fusée Big Falcon Rocket est considérée comme le successeur de la Falcon Heavy, et dans sa conception actuelle, elle utilise un total de 37 moteurs Raptor (31 sur la fusée d’appoint, 6 sur le vaisseau spatial) qui devraient fournir deux fois la poussée qu’une fusée Saturn V. Elle mesure près de 105 mètres, ce qui beaucoup plus grand que la Falcon Heavy qui mesure 70 mètres. De plus elle peut transporter environ 150 000 kg, soit cinq fois plus de marchandises que la Falcon Heavy.

En outre, elle est destinée à être entièrement réutilisable et serait la première fusée de SpaceX conçue pour des missions dépassant l’orbite terrestre. Bien que les missions sur Mars soient le but ultime de cette fusée, elle devra aussi être capables de retourner à la Lune (avec son ravitaillement dans l’espace) et de réapprovisionner les stations spatiales.

Il est facile d’être méfiant quand la cible est 2019, et pas seulement à cause des horaires historiquement trop ambitieux de Musk. Ce type de voyage interplanétaire est ambitieux même pour la NASA et il y a beaucoup de facteurs à considérer pour qu’elle soit pleinement fonctionnelle. Cependant SpaceX bénéficie d’une expérience bien supérieure à ce qu’elle était il y a quelques années. Elle a déjà fait ses preuves en repoussant avec succès les limites du vol spatial.

Maintenant il s’agit de savoir si SpaceX a appris suffisamment des autres lacements, car la Falcon Heavy a connu plusieurs échecs avant d’être ce qu’elle est devenue. En effet, deux versions ont été développées : la 1.1 puis la 1.1 Full Thrust totalisant une poussée de 30 % plus puissante par rapport à la précédente version. Mais si Musk gagne son pari, la Big Falcon Rocket deviendrait la première fusée la plus puissante que tout ce qui a déjà été fait, en matière de fusées destinées à l’envoi d’un équipage dans l’espace.

source : SpaceX