mains_prothétiques_vibrations_2018

Quand vous êtes sur le point d’attraper un objet, vous n’avez pas besoin de regarder votre main jusqu’à ce qu’elle entre en contact avec celui-ci. Vous avez une idée intuitive de l’endroit où se trouve votre bras, et de l’endroit où il se dirige, en fonction de la sensation ressentie par vos muscles et vos articulations. Ce sens de la position du corps, connu sous le nom de kinesthésie, s’est avéré difficile à reproduire avec les bras prothétiques.

Une approche plus efficace

Maintenant, des chercheurs ont recréé la sensation de kinesthésie chez six amputés du bras, en envoyant des vibrations finement accordées dans la peau de leurs bras et de leurs épaules. L’approche a amélioré leur capacité à ressentir et à contrôler leurs bras prothétiques lors de la réalisation d’actions, telles que la préhension et le pincement, rapporte l’équipe aujourd’hui dans Science Translational Medicine.

Les personnes amputées dans l’étude avaient déjà subi une intervention chirurgicale pour reconnecter les nerfs dans leur partie supérieure du corps, pour agir comme messagers pour les signaux électriques, associés aux mouvements des bras et des mains. Trois ont également terminé les tests où on leur a demandé de fermer la main comme s’ils agrippaient un cylindre sans regarder leur bras prothétique.

Un meilleur contrôle

Lorsque les sujets effectuaient à nouveau cette tâche tout en recevant des vibrations kinesthésiques simulant la sensation du mouvement, ils déplaçaient instinctivement leur prothèse et corrigeaient plus rapidement leurs erreurs, par exemple lorsque certains de leurs doigts ne s’étaient pas refermés. Les sujets ont également indiqué qu’ils ressentaient un plus grand contrôle sur leurs bras prothétiques lorsqu’ils recevaient les vibrations de la kinesthésie.

Les auteurs de l’étude affirment que d’autres expériences doivent être effectuées afin de déterminer l’efficacité des vibrations, qui aideraient les sujets dans leurs activités quotidiennes, telles que le ramassage des objets, mais surtout avec un plus grand nombre groupe de personnes.

[via Science]