removedebris_projet_airbus_espace_2018

Les débris en orbite de la Terre deviennent un problème plus important à chaque année. Les agences spatiales suivent avec environ 7 000 tonnes de résidus, soit plus de 20 000 pièces de plus de 10 centimètres. Les agences spatiales européennes et les entreprises privées, dans le cadre d’une initiative conjointe appelée RemoveDebris, prévoient de tester diverses solutions le mois prochain, avec un satellite lancé à bord d’une fusée de SpaceX à destination de la Station spatiale internationale.

« Le problème avec tant de débris, c’est qu’il commence réellement à avoir du danger pour les astronautes, et les risques de collisions augmentent tout le temps », a déclaré Jason Forshaw de RemoveDebris au journal The Guardian.

Un harpon géant

L’un des efforts le plus intrigant est mené par Airbus, et sa cible est les plus gros morceaux de débris en orbite, notamment Envisat, qui est le plus grand satellite d’observation de la Terre jamais lancé, pesant plus de huit tonnes. La compagnie veut emmener ce mastodonte flottant avec un harpon spatial géant, puis l’entraîner dans l’atmosphère, où elle brûlera lors de son entrée.

Le harpon est actuellement développé en Angleterre, et un petit prototype sera testé lors de la mission RemoveDebris le mois prochain. «Si nous pouvons concevoir un harpon pouvant faire face à Envisat, alors il devrait être en mesure de faire la même chose avec tous les autres types de vaisseaux spatiaux, y compris les nombreux étages supérieurs des fusées qui restent en orbite», a déclaré l’ingénieur du projet Alastair Wayman.

Envisat, lancée en 2002, était une plate-forme d’observation à la pointe de la technologie, doté d’instruments tels que des radars d’imagerie, des spectromètres et des capteurs atmosphériques. L’Agence spatiale européenne (ESA) a perdu son contact avec le satellite de manière inattendue en 2012. Malgré de nombreuses tentatives pour le ressusciter, la mission a été déclarée officiellement morte peu de temps après.

La simplicité relative du harpon est ce qui séduit les ingénieurs. « Beaucoup de ces cibles vont dégringoler et si vous deviez utiliser un bras robotique, cela impliquait beaucoup de mouvements très complexes pour suivre votre cible », a expliqué Wayman. « Alors qu’avec le harpon, tout ce que vous avez à faire est de vous positionner à une certaine distance, d’attendre que la cible s’approche, et au bon moment, tirez votre harpon. »

Envisat et les autres débris

Envisat est l’objectif à long terme du projet RemoveDebris, les missions d’essai dans les prochaines années se concentreront sur des cibles plus petites, par exemple la mission qui aura lieu en avril 2017 libèrera une petite cible, laquelle sera ensuite récupérée à l’aide du harpon.

Le projet du harpon d’Airbus pour récupérer Envisat fait environ 60 cm de long, et il sera tiré avec une rafale d’air comprimé. Lorsqu’il visera ce satellite, il pénétrera sa « peau » qui fait un peu plus 3 cm d’épaisseur. « Le harpon traversera ces panneaux comme un couteau chaud à travers du beurre », a déclaré Wayman.

Ce qui permettra, à long terme, de nettoyer l’orbite où se trouvent des millions de débris, mais cela se fera progressivement et seulement si le test du harpon d’Airbus, sera un succès.

Source : The Guardian