nasa_globe_initiative_recherche_2018

Parfois ce qui a de plus simple peut s’avérer très utile pour la science, et pour une fois votre smartphone ne servira pas juste à prendre des selfies. D’ici le 15 avril, la NASA recrute des scientifiques citoyens et des spécialistes ​​amateurs des nuages dans le monde entier, pour l’aider à valider les données satellitaires sur les formations nuageuses. Quiconque veut participer peut simplement pointer son smartphone vers le ciel et prendre une photo.

L’initiative fait partie du programme GLOBE (Global Learning and Observations to Benefit the Environment), un effort d’éducation internationale visant à encourager les étudiants et toute personne intéressée par la science à participer à la collecte de données.

Le programme GLOBE 

Marilé Colón Robles du Centre de recherche de Langley a expliqué que ces données aideront les scientifiques à classer les formations nuageuses dans les images satellitaires. « Le programme GLOBE offre ce défi pour montrer aux gens à quel point il est important pour la NASA d’avoir des observations de scientifiques citoyennes, des observations à partir de la base. », a-t-elle expliqué. « Nous allons de l’hiver au printemps, donc les types d’orages vont changer, ce qui va aussi modifier les types de nuages. »

Si vous souhaitez faire partie de cette recherche citoyenne, vous pouvez télécharger l’application GLOBE Observer depuis le site internet de la NASA. Pour ceux qui désirent télécharger cette application directement depuis ce site, cliquez ici pour la version Android, et ici pour la version iOS. Les participants peuvent soumettre jusqu’à dix photos de nuages ​​par jour, et ceux qui prendront les meilleures photos, seront mentionnés dans une vidéo de la NASA.

CERES

La demande de la NASA s’explique par le fait que les données proviennent d’un nouvel instrument appelé CERES (Clouds and the Radiant Energy System), lequel a t lancé en orbite en novembre 2017, et utilise une variété de capteurs pour surveiller la Terre.

Même avec une technologie de pointe, il peut parfois être difficile de faire la différence entre des cirrus vaporeux et des plaques de neige au sol. «Analyser ce qu’un observateur aura enregistré des nuages ​​nous aidera à mieux comprendre les images qui ont été appariées au satellite», a déclaré Colón Robles.

La NASA vous recommande d’attendre 10 à 15 minutes entre les observations, pour que les changements atmosphériques soient différents. De plus vous pouvez utiliser l’application pour voir à quel moment le satellite sera au-dessus de vous, afin que vos photos puissent être vraiment utiles. De cette façon les nuages observés par le satellite, seront plus faciles à analyser avec les photos prises avec votre smartphone.

Toute personne peut participer


Le site offre également quelques conseils pour les photographes, ainsi que des informations de base sur les différents types de nuages. Colón Robles a spécifié que vous n’avez pas besoin d’être un scientifique de l’atmosphère ou un photographe avide de participer, la NASA est intéressée par toutes les données qu’elle peut recueillir. « Sortez dehors », conclut-elle.

source : NASA