séisme_système_alerte_2018

Les systèmes d’alerte des tremblements de terre peuvent permettre de donner aux gens le temps de se mettre en sécurité, mais seulement s’ils envoient les messages à temps. Maintenant, les scientifiques travaillant sur de tels systèmes ont découverts que plus le tremblement de terre est important, plus il faut de temps pour émettre une alerte, ce qui donne aux gens peu de temps pour se préparer à de fort tremblements de terre, mais beaucoup de temps pour se préparer à de petits.

Différentes ondes

Tous les tremblements de terre commencent avec les ondes P, qui se déplacent rapidement et causent peu de dégâts. Les ondes S viennent ensuite, se déplaçant plus lentement mais causant plus de destruction. Les systèmes d’alerte mesurent les mouvements du sol pendant que les ondes P se propagent rapidement afin de prédire le nombre de secousses provoquées par les ondes S.

Les chercheurs ont imaginé un nouveau système dans lequel les gens pourraient définir leur propre seuil d’alertes, basé non sur l’ampleur réelle du séisme, mais sur la façon dont les tremblements seraient violents, ainsi que leur emplacement. Ils ont ensuite calculé quelle magnitude du tremblement de terre provoquerait des niveaux d’agitation à différentes distances de l’épicentre. Par exemple, quelqu’un qui se trouverait à 10 kilomètres de là, subirait un tremblement de terre plus grave à cause d’un tremblement de terre d’une magnitude inférieure à ce que ferait une personne située à 100 kilomètres. Une fois cela fait, les chercheurs ont estimé combien de temps il fallait pour envoyer une alerte.

Les tremblements de terre plus puissants prennent plus de temps à se développer, donc les alertes pour les secousses les plus sévères ne s’éteindraient qu’à la dernière minute; Les gens situé loin de l’épicentre ne recevraient aucun avertissement avant que la vague S les frappe, expliquent ces chercheurs dans Science Advances.

Un défaut de ce système

Mais les prédictions pour de faibles amplitudes pourraient être envoyées rapidement, alors que le séisme serait encore à une magnitude relativement faible. Cela donnerait aux gens des dizaines de secondes pour se mettre à l’abri, en particulier ceux qui sont plus éloignés de l’épicentre. Le mauvais côté de ce système, c’est que de nombreux habitants pourraient croire que ces alertes sont de faux avertissements, si le séisme ne se développe pas en un tremblement plus puissant.

[via Science]