nonofilm_2018

Quatre-vingt-dix pour cent des données mondiales ont été créées au cours des deux dernières années; avec 2,5 milliards d’octets générés chaque jour. Comme vous pouvez le constater, cette énorme quantité de données pose des problèmes en matière de stockage. Des chercheurs chinois pourraient avoir trouvé une solution.

Un nanofilm plus mince qu’un cheveux

Ils ont développé un nanofilm 80 fois plus mince qu’un cheveu humain – permettant de stocker de grandes quantités de données « holographiquement ». Une seule pièce de 10 x 10 cm de ce film pourrait archiver plus de 1 000 fois la quantité de données qu’un DVD peut contenir. Cela signifie environ 8,5 To de données. Ces données peuvent également être récupérées incroyablement rapidement, à des vitesses allant jusqu’à 1 Go par seconde, soit 20 fois la vitesse de lecture de la mémoire flash.

Dans la revue Optical Materials Express, les chercheurs détaillent le processus de fabrication de ce nanofilm. Cela implique l’utilisation d’un laser pour écrire des informations sur des nanoparticules d’argent sur un film semi-conducteur de dioxyde de titane. Cela stocke les données sous la forme d’hologrammes 3D, ce qui permet de les compresser dans des espaces plus petits que les systèmes optiques ordinaires.

C’est très intéressant, mais ce qui rend cette découverte encore plus intéressante, c’est le fait que les données sont stockées de manière stable. Les tentatives précédentes de création d’un nanofilm pour le stockage de données holographiques se sont révélées moins efficaces que les méthodes de stockage alternatives, car elles peuvent être effacées si elles sont exposées à la lumière ultraviolette.

Le stockage à long terme

Cela en fait des options moins viables pour le stockage de l’information à long terme. Cependant, les créateurs de ce nanofilm, ont démontré qu’il avait une grande stabilité même en présence d’une telle lumière. Cette stabilité environnementale signifie que cette unité pourrait être utilisée à l’extérieur, ou même dans des conditions de rayonnement plus sévères, comme l’espace extra-atmosphérique.

À l’avenir, les chercheurs visent à tester leur nanofilm en le mettant à l’extérieur. Si tout se passe comme prévu, il ne faudra pas attendre longtemps avant qu’il soit disponible sur le marché. Toutefois aucune date n’a été précisée. Mais puisque ce nanofilm a été conçu en Chine et que ce pays est en train de se développer à vitesse grand V.

Donc cette unité de stockage fera partie probablement de la prochaine grande innovation que ce pays proposera aux entreprises de stockage de données, comme Lexar et ses clés USB.

[via OSA]