écran_smartphone_protection_découverte_2018

Les écrans tactiles des smartphones sont géniaux. La chose qui n’est pas géniale chez eux ? Le fait qu’ils se salissent très facilement. Cependant, les chercheurs de l’Université du Michigan ont peut-être trouvé une solution à ce problème. Ils ont créé un revêtement «omniphobe» qui peut être peint ou pulvérisé sur la surface d’un écran de smartphone, pour repousser une large gamme de produits, comme de l’eau, de l’huile et même du beurre de cacahuète.

Un revêtement «omniphobe»

«Nous avons développé un revêtement omniphobe lisse qui s’applique facilement à une large gamme de matériaux», a déclaré Mathew Boban, un chercheur diplômé en science des matériaux et en ingénierie. « Le principal défi consistait à ajuster la quantité de séparation entre une molécule hydrofuge et un liant qui la colle à une surface, de sorte qu’une couche très dense et lisse de ces molécules se forme.

Parce que ce revêtement est lisse et entièrement solide, il est plus transparent, durable et stable que beaucoup d’autres surfaces répulsives, y compris celles qui utilisent des textures rugueuses pour piéger de minuscules poches d’air, des lubrifiants liquides ou des couches uniques de molécules répulsives.

Plusieurs autres utilisations

En plus des smartphones et autres appareils mobiles, Boban a suggéré que le revêtement spécial puisse être appliqué sur d’autres surfaces telles que les fenêtres pour leur permettre de rester propres plus longtemps. D’autres applications pourraient inclure l’utilisation dans la réfrigération, la production d’énergie et le raffinage du pétrole.

Toutes ces industries dépendent de la condensation des liquides, et ce revêtement pourrait augmenter leur efficacité en leur permettant de se débarrasser plus rapidement de l’eau condensée et des produits chimiques. De plus, il pourrait aider à améliorer les dispositifs microfluidiques utilisés pour la recherche biomédicale et les diagnostics.

« En utilisant l’approche de séparation-réglage, nous visons à développer une gamme de revêtements omniphobes en utilisant différentes combinaisons de liants et de molécules hydrofuges avec une chimie variable », a-t-il dit. « Cela nous permettra d’optimiser les coûts, la sécurité et la performance, et d’augmenter la production. »

Un article décrivant le travail intitulé «Lisse, entièrement solide, à faible hystérésis, surfaces omniphobes avec une durabilité mécanique améliorée» a récemment été publié dans la revue ACS Applied Materials & Interfaces.