usine_quebec_peugeot_citroën_voitures_électriques_2018

Le monde se transforme et plusieurs constructeurs offrent des véhicules électriques, délaissant le pétrole qui est une source majeure de pollution en détruisant peu à peu l’environnement. Nous venons d’apprendre que la province de Québec, dirigée par le PLQ de Philippe Couillard, ne serait pas intéressée par un partenariat avec Peugeot-Citroën, afin de construire une usine de production de véhicules électriques de 600 millions (385 millions d’euros).

Projet à un stade très avancé

Selon le Journal de Montréal, qui est un quotidien très populaire dans cette province, « ce projet était à un stade très avancé ». Peugeot-Citroën était prêt à investir massivement, afin de produire une nouvelle filière automobile au Québec qui aurait généré plusieurs milliards.

Le gouvernement de Philippe Couillard, sans raison claire, aurait rejeté du revers de la main ce partenariat. À Paris en France, Peugeot-Citroën, n’a pas voulu commenter ce dossier. Ce projet aurait pu générer plus de 700 nouveaux emplois. Québec et le gouvernement du Canada, devaient investir ensemble 200 millions et Peugeot-Citroën 400 millions. Avec cette volte-face, certaines sources affirment que Québec aurait « perdu la face » auprès des grands constructeurs d’automobiles mondiaux.

Inconduite sexuelles 

Malheureusement, il semble bien, que cette aventure soit terminée pour Québec, qui ne sera plus désormais perçue comme un partenaire sérieux auprès des grandes entreprises de véhicules électriques. Alors que le PLQ est en année électorale, cette décision nuira probablement à sa popularité, laquelle ne cesse de décliner suite à une série de présumés scandales et accusations d’inconduite sexuelles de la part de quelques-uns des députés de ce Parti politique, notamment Yves St-Denis, qui est accusé d’avoir envoyé une photo pornographique à une employée politique.

crédi photo : AFP