internet_neutralité_2018

La Federal Register a indiqué que les règles de neutralité du net de la Commission fédérale des communications (FCC) prendraient fin le 23 avril, et maintenant que c’est chose faite, certains utilisateurs craignent que des fournisseurs d’accès à internet (FAI) abusent de leur position.

La disparition des règles de neutralité du net de la FCC ne signifie pas nécessairement que les fournisseurs vont se déchaîner et commencer à charger des frais exorbitants. Ils ne l’ont pas fait avant la création des règles de neutralité du net, et n’auront probablement pas recours à un complot pour faire ce qu’ils veulent. Mais la FCC a mis en place quelques règles pour empêcher les abonnés à internet de se faire du mauvais sang et d’imaginer toutes sortes de scénarios apocalyptiques.

neutralité_internet_2018

Appelé le « Restoring Internet Freedom Order », ce règlement oblige les fournisseurs comme Comcast à fournir publiquement leurs conditions de service commerciales. Ils doivent également tenir le public informé de leurs pratiques de gestion de réseau. La FCC estime que ce niveau de transparence, protégera «internet par rapport à l’imposition de règles plus coûteuses. »

Des incertitudes

Pourtant, il y a encore une incertitude sur ce qui se passera. La plus grande crainte est que, avec les règles de neutralité du net maintenant éliminées, les fournisseurs d’accès à internet commenceront à réguler le trafic en fonction du contenu et du prix. Par exemple, un fournisseur pourrait offrir son propre service de streaming vidéo haute vitesse, mais forcer Netflix à fournir de l’argent supplémentaire s’il veut que les clients aient accès à des vitesses de streaming identiques. Cette hausse des coûts se répercuterait sur les abonnés.

Ce n’était pas un problème avant les règles de neutralité du net, mais les services de streaming sont maintenant plus abondants, d’où la crainte que les services que nous utilisons tous les jours finissent par coûter plus cher pour accéder aux mêmes services.

Heureusement, la campagne de transparence de la FCC aidera les clients à comprendre les avantages et les inconvénients de ce qu’un fournisseur de services internet pourrait offrir. De nombreux FAI tels que Comcast, Charter et 16 autres entreprises se sont déjà engagés à ne pas bloquer ou limiter les connexions Internet en dehors de l’enveloppe du piratage. Dans le cas où un étranglement et / ou un blocage survient, ils seront tenus de signaler la cause première. Les fournisseurs d’accès Internet doivent également répondre à la Federal Trade Commission, et le ministère de la Justice.

Des répercussions en France et au Canada ?

Bien que les règles de neutralité du net soient devenues caduques, les clients n’en verront probablement pas les conséquences avant quelques mois. Toutefois la fin de cette neutralité du net, pourrait avoir des conséquences en France et même au Canada, car certains utilisateurs dans ces pays, croient qu’il y aura des répercussions pour les consommateurs dont l’innovation du web.

Par exemple, les petits fournisseurs ne pourraient pas offrir ce que les FAI offrent aux consommateurs, car leurs moyens sont plus limités, bien qu’ils puissent offrir des services différents et innovateurs. Un autre exemple, Google qui domine le marché des moteurs de recherche dans plusieurs pays, pourrait imposer ses propres règles, sans qu’une règlementation extérieure puisse directement intervenir.

De plus le fondateur du World Wide Web, Tim Berners-Lee, a critiqué les changements proposés par la FCC, il y a quelques mois, avant que les règles sur la neutralité d’internet deviennent caduques. Dans une lettre ouverte adressée au sous-comité des communication, ils affirment que : « Il est primordial de comprendre que la proposition du FCC est basée sur une compréhension erronée des technologies du Web. Cette proposition démantèle 15 années de surveillance ciblée aussi bien de la part des représentants républicains et démocrates de la FCC, qui comprenaient les menaces que les FAI pourraient imposer aux marchés libres sur internet, aux États-Unis et dans d’autre pays.»

Au final nous verrons bien ce qui se passera dans les prochains mois, et souhaitons que les FAI, restent fidèles à la neutralité du Web, comme avant que cette règlementation soit créée.