mars_2020_mission_nasa_2018

L’un des boucliers thermiques de Mars 2020 a craqué après une série de tests d’une semaine, et la NASA n’a pas d’autre choix que de demander à Lockheed Martin d’en construire un autre. L’objectif du bouclier thermique est d’envelopper et de protéger le système robotique et d’atterrissage Mars 2020 de façon à ce qu’ils ne brûlent pas lorsqu’ils entreront dans l’atmosphère martienne.

Puisque le système devra supporter des températures allant jusqu’à 2 100 degrés Celsius, la NASA et Lockheed Martin (son entrepreneur pour cette mission) ont soumis le nouveau bouclier à des forces jusqu’à 20% supérieures à ce qu’il rencontrera lors de son entrée dans l’atmosphère martienne.

Tout a commencé après que la NASA ait inspecté le bouclier de Mars 2020. L’agence spatiale américaine a découvert le 12 avril 2018 une fracture près du bord extérieur qui couvre toute sa circonférence. Lockheed Martin doit maintenant en construire un nouveau pour cette mission, mais il réparera également le bouclier endommagé, de sorte qu’il pourra être utilisé pour d’autres tests l’année prochaine.

Bien que regrettable, l’événement est un exemple parfait de la raison pour laquelle les agence et les entreprises spatiales privées doivent d’abord tester leurs fusées, leurs capsules et tous les autres composants à l’aide de tests rigoureux. Car il vaut mieux dépenser plus d’argent pour un remplacement que de perdre un vaisseau spatial valant souvent un milliard de dollars.

Dans le cas de Mars 2020, la mission de 2 milliards de dollars comprend un rover conçu pour étudier la possibilité de la vie passée sur Mars et forer dans la surface de la planète pour recueillir des échantillons. La bonne nouvelle est que la NASA ne croit pas que l’incident affectera son lancement, dont la cible est en 2020, comme ce qui est arrivé au télescope James Webb, donc il n’a pas à penser à un nouveau nom pour la mission.

Cette mission est très importante pour la science; elle permettra de mieux connaitre le sol martien pour préparer de futures missions habitées en testant de nouvelles technologies, ainsi que d’améliorer nos connaissances sur l’atmosphère de cette planète, qui a toujours intéressé les astronomes depuis sa découverte.

Source: NASA
[via: NPR]