fitbit_google_cloud_soins_partage_2018

Afin de rehausser son profil dans le domaine de la santé, Fitbit s’associe à Google pour améliorer sa capacité à partager des données avec des professionnels de la santé. L’entreprise adoptera les API « Google Cloud for Healthcare » (des interfaces de programmation d’applications), ce qui permettra de rendre le partage de données de santé et de forme physique sûr, facile et sécurisé.

Le marché des soins de santé

Pour Fitbit, cela marque l’arrivée très attendue de la société sur le marché des soins de santé. Ce partenariat permettra aux clients de partager rapidement et facilement des données sur leur santé avec des médecins et d’autres professionnels de la santé. C’est aussi une tentative de rivaliser avec d’autres fabricants, comme Apple, qui a déjà sa propre plate-forme Carekit en place sur l’Apple Watch.

Ce nouveau service « Cloud Healthcare » de Google fournira aux utilisateurs de Fitbit un référentiel en ligne pour stocker leurs données et comprend l’intégration avec les systèmes de dossiers médicaux électroniques. Une interface spécialement conçue permettra aux utilisateurs de visualiser les données, mais plus important encore, elle permettra aux médecins de surveiller à distance l’état d’un patient, de vérifier sa condition physique et de demander des rendez-vous.

Ce tableau de bord pourrait également être utilisé pour répondre à des questions médicales et fournir des suggestions sur la façon de traiter un large éventail de problèmes de santé. Les futures mises à jour des API Google peuvent même aider à diagnostiquer de graves maladies dès leurs débuts, ce qui permettra aux patients de ne pas avoir à subir de potentielles complications.

Conçues pour être faciles à utiliser

En se connectant avec « Google Cloud Healthcare », Fitbit sera en mesure de se connecter aux dossiers médicaux électroniques beaucoup plus rapidement que si elle développait sa propre plateforme de manière indépendante. Les API « Cloud Healthcare » sont conçues pour être faciles à utiliser et à intégrer, et les responsables de Google affirment que le système est entièrement conforme à la loi sur la « transférabilité » et la responsabilité en matière d’assurance maladie (alias HIPPA). Cela devrait permettre à Fitbit – et vraisemblablement à d’autres fabricants de portables – d’économiser beaucoup de temps et d’efforts lorsqu’il s’agit de permettre à leurs appareils de communiquer avec des professionnels de la santé.

On ne sait pas combien de temps cela prendra avant que Fitbit commence à intégrer « Google Cloud » dans ses logiciels et appareils. On ne sait pas non plus exactement quelles technologies portables seront compatibles avec le système ou si nous devrons attendre la sortie des modèles de nouvelle génération pour bénéficier de cette nouvelle fonctionnalité.