fraude_scientifique-2018

Même en science nous pouvons rencontrer des escrocs. c’est le cas de Paolo Macchiarini, un chirurgien italien qui a été viré de deux institutions et fait face à des accusations pour fausses déclarations, de plusieurs de ses articles, après des conclusions d’inconduite scientifique et de manquements éthiques dans ses recherches – mais cela ne l’a pas empêché de publier à nouveau dans une revue scientifique.

En effet, malgré ses circonstances, Macchiarini est l’auteur principal d’un article publié le mois dernier sur la viabilité des œsophages artificiels «ensemencés» de cellules souches, un travail qui ressemble étrangement aux greffes de trachée en plastique qui ont finalement provoqué la mort de plusieurs patients. Le rédacteur de la revue nous explique qu’il ignorait l’histoire de Macchiarini avant de publier l’étude.

«Je suis vraiment surpris», déclare le chirurgien Karl-Henrik Grinnemo, l’un des lanceurs d’alerte qui a dénoncé l’inconduite de Macchiarini au Karolinska Institute (KI) de Stockholm. « Je ne comprends pas comment un comité de rédaction sérieux peut accepter des manuscrits de ce type. »

Tout ceci nous prouve que malgré des expériences scientifiques en apparences sérieuses et crédibles, il peut se dissimuler des résultats erronés ou falsifiés, en la faveur de certaines grandes entreprises comme ce fut le cas pour Monsento, et son Roundup, qui a produit comme résultat des mauvaises herbes résistantes aux herbicides, de plus ce produit serait toxique chez l’être humain. Alors bien que la science soit essentielle dans une société moderne, il faut demeurer vigilant, et ne pas croire automatiquement à tous ce qui nous lisons dans les revues scientifiques.

source : Science