blue_origin_2018

La compagnie de fusée Blue Origin a achevé dimanche sa huitième mission de tests, portant la capsule New Shepard à sa plus haute altitude jusqu’à ce jour. Propriété de Jeff Bezos, le patron d’Amazon, Blue Origin a lancé sa fusée sous-orbitale réutilisable à partir de son spatioport dans le désert du Texas, avec une ascension de la capsule à 100 kilomètres au-dessus de la surface de la Terre. Ce qui est plus élevé que les lancements précédents.

Suivant le modèle des précédents essais, la capsule s’est séparée du sommet de la fusée à une altitude d’un peu moins de 80 kilomètres. Tous les deux sont retournés en toute sécurité vers la Terre quelque temps plus tard – l’événement en entier, du lancement à l’atterrissage, a duré un peu plus de 10 minutes.

Dans un live-stream du lancement de dimanche (ci-dessus), Ariane Cornell de Blue Origin a décrit le lancement et les atterrissages comme «une autre mission de test spectaculaire». C’était la deuxième sortie de la dernière capsule 2.0 de Blue Origin, après une première mission sans faille en décembre dernier.

L’objectif à court terme de l’entreprise est d’offrir aux touristes, qui font de longs parcours, des voyages bien rémunérés au bord de l’espace, où ils pourront voir la courbure de la Terre tout en flottant dans un environnement d’apesanteur pendant cinq minutes.

La mission de dimanche a transporté un certain nombre de charges utiles provenant de divers utilisateurs, notamment du Johnson Space Center de la NASA, qui a envoyé des instruments pour collecter des données environnementales liées au CO2, à la pression, à l’accélération et à l’acoustique. Une autre technologie consistait à tester le concept de fournir un accès Wi-Fi pour les futures missions, mais si les occupants de la capsule sont désireux de vérifier leurs comptes Instagram plutôt que de s’émerveiller devant ce spectacle spatiale, il y a quelque chose de grave qui se passe avec eux.

Bezos a déclaré lors de l’événement 2016 du Symposium Spatial à Colorado Springs, que ceux qui sont à l’intérieur de la capsule pourront «sortir, flotter, faire des sauts périlleux, profiter de la microgravité, et regarder l’espace par ses belles fenêtres». De plus, l’expérience serait « relativement simple ».

Le « Mannequin Skywalker » de Blue Origin était également à bord. Ce mannequin a fait son premier vol en décembre dernier pour mettre en évidence la nouvelle capsule, ainsi que pour montrer aux futurs touristes de l’espace comment ils se positionneront au début et à la fin d’un vol. Cette fois-ci, ce mannequin a accompli des «études de télémétrie et de sciences sur les astronautes», a noté la compagnie.

Dimanche, Blue Origin a déclaré que sa dernière mission réussie, vient de franchir une nouvelle étape vers ses premiers tests de vols spatiaux habités, qui, espère-t-elle, pourraient avoir lieu plus tard cette année.