mars_NASA_hélicoptère_2020

La NASA enverra un petit hélicoptère autonome pour sa prochaine mission sur Mars en 2020, ont annoncé les autorités. L’engin subira une série d’essais de 30 jours, une fois qu’il atteindra la planète rouge afin de démontrer la viabilité du voyage au-dessus de la surface de Mars avec un engin plus lourd que l’air. « La NASA a une fière histoire de premières », a déclaré l’administrateur de la NASA, Jim Bridenstine, dans un communiqué. « L’idée d’un hélicoptère survolant une autre planète est palpitante: l’hélicoptère de Mars est très prometteur pour nos futures missions scientifiques, de découverte et d’exploration sur Mars. »

Le développement de cet hélicoptère a débuté en 2013 au Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA en Californie. Son poids est de 1,8 kilogramme, et son boîtier à peu près de la taille d’une balle molle, ont indiqué les responsables de la NASA dans le communiqué. Il transportera des cellules solaires pour se recharger et alimenter un système de chauffage pour supporter les nuits froides sur la planète rouge.

Une faible densité atmosphérique

« Le record d’altitude pour un hélicoptère volant ici sur Terre est d’environ 12 000 mètres », a déclaré un responsable du projet. « L’atmosphère de Mars ne représente qu’un pour cent de celle de la Terre, alors quand notre hélicoptère sera à la surface de Mars, il sera à une hauteur équivalente de 30 000 mètres. Pour le faire voler un appareil ayant cette faible densité atmosphérique, nous devions tout scruter, le rendre aussi léger que possible tout en étant aussi fort et aussi puissant que possible », a expliqué un responsable du projet.

La mission Mars 2020 devrait être lancée en juillet par la fusée Atlas V de l’United Launch Alliance, à partir de la station aérienne de Cape Canaveral en Floride, et l’appareil devrait arriver en février 2021. Le rover cherchera des signes d’environnements habitables ainsi que des sites qui auraient déjà abrité la vie microbienne. De plus, il examinera la planète rouge avec ses 23 caméras, un microphone et une perceuse pour collecter des échantillons.

Un rover placera l’hélicoptère

L’hélicoptère se rendra sur Mars attaché au ventre du rover, ont indiqué des responsables de la NASA. Une fois que le rover aura atteint la surface de la planète, il placera l’hélicoptère au sol et se déplacera à une distance sécuritaire pour relayer les commandes; les contrôleurs sur Terre vont lui ordonner de prendre son premier vol autonome. « Nous n’avons pas de pilote, et la Terre sera à quelques minutes-lumière, donc il n’y aura aucun moyen de contrôler cette mission en temps réel », a déclaré un responsable du projet. « Au lieu de cela, nous avons un système autonome qui sera capable de recevoir et d’interpréter les commandements depuis le sol, puis de faire voler l’hélicoptère par ses propres moyens. »

Selon la NASA, Mars Helicopter est considéré comme un projet à haut risque et à forte récompense: si l’hélicoptère tombe en panne, cela n’affectera pas le reste de la mission du rover, mais s’il réussit, l’agence aura un nouvel outil pour étudier la planète et accéder aux endroits actuellement inaccessibles. «Explorer la planète rouge avec Mars Helicopter de la NASA illustre un mariage réussi d’innovation scientifique et technologique et constitue une opportunité unique de faire progresser l’exploration de Mars pour l’avenir», explique Thomas Zurbuchen, administrateur associé de la NASA. «Après que les frères Wright aient prouvé, il y a 117 ans, qu’il était possible d’effectuer un vol motorisé, soutenu et contrôlé ici sur Terre, un autre groupe de pionniers américains prouveront que la même chose peut être faite sur un autre monde.

« La capacité de voir clairement ce qui se trouve au-delà de la prochaine colline est crucial pour les futurs explorateurs », a-t-il ajouté. «Nous avons déjà de superbes vues de Mars depuis la surface comme depuis l’orbite, mais avec la perspective supplémentaire d’une vue aérienne d’un « marscopter », nous ne pouvons qu’imaginer quelles seront les futures missions.

source et crédit GIF : Space