justin_trudeau_2018

Le Premier ministre du Canada Justin Trudeau, que certains nomment affectueusement « Monsieur Selfie », pour sa propension à se faire prendre en photo par les jeunes lorsqu’il visite d’autres pays, s’exprimait aujourd’hui à Solve au MIT, il a déclaré que la meilleure façon de faire face au rythme accéléré des profonds changements dans le monde, consiste à intervenir et à influencer la façon dont ces changements se déroulent. Solve au MIT est la réunion phare annuelle, qui invite les équipes du monde entier à trouver des solutions aux grands défis auxquels la société est confrontée.

Les sociétés confrontées aux changements

Les gens peuvent avoir peur des changements provoqués par les nouvelles technologies et une société de plus en plus mondiale et diverse, et essayer de s’accrocher aux voies du passé, « sinon nous pouvons décider de façonner le changement », a-t-il dit. «C’est ce qui se passe ici au MIT, et c’est aussi l’état d’esprit que nous adoptons au Canada, et c’est l’état d’esprit dont nous avons besoin dans le monde entier ».

Il a ajouté « qu’il y aura des changements énormes, alors faisons-en partie. C’est un choix délibéré – mais pas un choix facile.» L’une des façons dont le Canada adopte ces futurs changements, explique-t-il, consiste à « investir massivement » dans la recherche sur l’intelligence artificielle.

M. Trudeau, qui a réuni le cabinet le plus diversifié de l’histoire du Canada, dont la moitié sont des femmes, a déclaré que cette inclusion favorise un meilleur processus décisionnel. Il a expliqué que son cabinet comprend également une population ayant des antécédents personnels, ethniques et professionnels variés, allant de ceux qui ont dirigé des entreprises multimillionnaires à ceux qui géraient un refuge pour femmes battues. « La diversité est une source de force, pas de faiblesse », a-t-il déclaré. « Avoir quelqu’un à vos côtés avec des différentes perspectives vous aide à résoudre un problème. »

Bien que certains affirment que le leadership est la personne la plus forte, Trudeau le voit différemment: «Je pense que le leadership a beaucoup plus consisté à rassembler les gens autour d’une cause commune et à leur permettre d’y contribuer. », a-t-il expliqué. Mais à cette époque, avec une telle diversité dans notre société, « le leadership doit être de rassembler les gens, les gens qui sont différents à bien des égards, autour d’idéaux communs et d’avoir un but commun ».

Relever les défis pour créer une meilleure société 

Solve, une conférence de trois jours, a établi quatre nouveaux grands défis pour les équipes et a offert 650 000 $ en prix et en financement pour les équipes gagnantes. Parlant de la façon dont Solve aborde les problèmes mondiaux en exposant des défis spécifiques et en invitant quiconque à les résoudre, Trudeau a déclaré: «Je suis vraiment un fan de l’approche des grands défis.» Il a cité une approche similaire basée sur les concours, utilisé au Canada pour aborder la question de l’implication d’un plus grand nombre de femmes dans l’entrepreneuriat, afin de «donner aux individus les moyens d’aider à façonner leur monde». Il ne s’agit pas seulement de solutions, mais de créer une meilleure société et plus engagée pour tout le monde. »

Trudeau a parlé de l’importance de permettre à chacun de réaliser son plein potentiel. En tant qu’ancien professeur d’art dramatique, il a cité l’exemple d’une expérience dans laquelle un groupe d’étudiants était arbitrairement divisé en deux et affecté à différentes classes. On a dit à l’enseignant d’un groupe que ces élèves étaient particulièrement doués, et on a dit à l’enseignant de l’autre groupe que ces élèves étaient le groupe le plus «lent», même si en fait les deux groupes étaient les mêmes. À la fin de l’année scolaire, la classe prétendument «intelligente» allait en fait beaucoup mieux, et ceux du groupe soi-disant moins intelligent étaient en fait en train de perdre leur année scolaire. Ce qui suggère que les attentes ont fortement influencé les résultats. « Les gens atteignent le niveau que vous leur avez fixé », a-t-il expliqué.

Le président de MIT, L. Rafael Reif, a présenté Justin Trudeau, qui a discuté devant une foule à l’auditorium de Kesge du MIT. Elle a décrit le Premier ministre comme un homme «optimiste et pratique» qui a beaucoup investi dans la science et la technologie pour promouvoir une économie basée sur l’innovation, et qui a été un «défenseur passionné de la lutte contre les changements climatiques».

Trudeau a visité les installations du MIT

Après son discours et sa période de questions à Kresge, Justin Trudeau a visité le MIT Media Lab, y compris des présentations sur les travaux du laboratoire en robotique et en intelligence artificielle, ainsi que des travaux sur les innovations en neurosciences, y compris des traitements potentiellement efficaces contre la maladie d’Alzheimer et la stimulation neuronale non invasive, et sur l’utilisation de l’intelligence artificielle dans l’éducation. «Nous sommes tous interconnectés», a déclaré Trudeau dans son discours à Solve, «d’une manière que nous n’avons pas été formés en tant qu’espèce à penser.»

Alors que notre évolution a fourni une idée de la façon de travailler ensemble en petits groupes, Nous avons été mal préparés à comprendre comment nos petites actions locales peuvent collectivement modifier le monde, a-t-il dit. « L’idée que les actions que nous pouvons prendre pourraient affecter d’une façon ou d’une autre la planète entière est complètement au-delà de nos instincts, de notre compréhension personnelle du monde. Nous devons changer notre approche instinctive pour résoudre des problèmes. »

« Les choix que nous faisons ont un impact », a-t-il déclaré. « Nous sommes terribles à faire des choix. Mais nous devons convaincre les citoyens que nous devons faire quelque chose au sujet de ce problème [des changements climatiques] même si cela ne vous affecte pas maintenant. Nous devons impliquer tout le monde dans la solution que nous essayons de créer. »

« Monsieur Selfie » à pour une fois fait un bon travail au MIT en représentant la diversité du Canada, dont plusieurs citoyens y participent activement, notamment les gens au Québec, d’où il est d’ailleurs originaire, comme son père, mais cela est une autre histoire. Voici la vidéo de cette conférence. Vous pouvez activer les sous-titres dans la langue que vous préférez; la traduction est assez fidèle à celle en anglais.

source : MIT