perception_2018

Votre « moi ment » avant même que vous aimiez un livre. Regarder attentivement à l’intérieur de vous: qui vous êtes, vos goûts et vos aversions, vos espoirs et vos peurs; ils sont tous là, prêts à être compris. Cette notion est populaire mais est probablement complètement fausse. Des recherches psychologiques démontrent que nous n’avons pas un accès privilégié à qui nous sommes vraiment. Quand nous essayons de nous évaluer avec précision, nous sommes littéralement en train de fouiller dans un brouillard.

L’illusion de l’introspection

Emily Pronin, psychologue de l’Université de Princeton, qui se spécialise dans la perception de soi et la prise de décision, appelle cette croyance erronée «l’illusion de l’introspection». La façon dont nous nous voyons est déformée, mais nous ne le réalisons pas. En conséquence, notre image de soi a étonnamment peu à voir avec nos actions. Par exemple, nous pouvons être absolument convaincus que nous sommes empathiques et généreux, mais nous passons devant un sans-abri par une journée froide sans lui porter aucune attention.

La raison de cette vue déformée est assez simple, selon Pronin. Parce que nous ne voulons pas être avares, arrogants ou antipathiques, nous supposons que nous ne le sommes pas. À titre de preuve, elle souligne nos points de vue divergents sur nous-mêmes et les autres. Nous n’avons aucun mal à reconnaître à quel point notre collègue de bureau agit de manière injuste envers une autre personne. Mais nous ne considérons pas que nous puissions nous comporter de la même manière: parce que nous avons l’intention d’être moralement bons, il ne nous viendrait jamais à l’esprit que nous aussi, nous pourrions avoir des préjugés.

Une expérience

Pronin a évalué son hypothèse dans un certain nombre d’expériences. Entre autres, elle a demandé à des participants d’effectuer un test impliquant des visages censés offrir une évaluation de leur intelligence sociale. Par la suite, certains d’entre eux ont été informés qu’ils avaient échoué et ont été invités à nommer les faiblesses dans la procédure de ce test. Bien que les opinions des sujets étaient presque certainement biaisées – non seulement ils avaient prétendument échoué au test, on leur demandait aussi de le critiquer – la plupart des participants ont déclaré que leurs évaluations étaient complètement objectives.

Cela se produisait également lorsqu’ils devaient juger des œuvres d’art; bien que les sujets qui utilisaient une stratégie biaisée pour évaluer la qualité des peintures, ils croyaient néanmoins que leur propre jugement était équilibré. Pronin soutient que nous sommes prêts à masquer nos propres préjugés pour satisfaire notre ego.

Le mot « introspection » est-il simplement une belle métaphore? Se pourrait-il que nous ne nous regardions pas telles que nous le sommes vraiment comme le suggère la racine latine de ce mot, mais produisions une image de soi flatteuse, qui nie les défauts que nous avons tous? La recherche sur la connaissance de soi a fourni beaucoup de preuves pour cette conclusion. Bien que nous pensions nous observer nous-mêmes clairement, notre image de soi est affectée par des processus qui demeurent inconscients.

Les fanboys

Cette découverte d’une perception fausse de soi, pourrait également expliquer pourquoi certains individus sont des fanboys qui s’ignorent. Ils croient fermement qu’ils se connaissance, alors qu’en réalité, leur image de soi est le résultat d’un processus inconscient, dont le but est de satisfaire leur ego, en évaluant une marque comme étant « bonne », même si elle peut produire (parfois) de mauvaises choses, car ils croient que cela peut se produire chez les autres, mais pas eux, et que leur jugement est donc objectif. Mais n’ayant pas accès à ce qu’ils sont véritablement pour les raisons susmentionnées, cette idée est fausse.

Mais nous reviendrons sur l’ignorance que nous avons de nous-mêmes dans des futurs articles, car ce sujet est très vaste.

Source : Scienfic American