abeille-zéro-concept

En tant que race évoluée, nous croyons que nous sommes les seuls à comprendre des concepts abstraits. Par exemple l’invention du zéro par les humains était cruciale pour les mathématiques et la science modernes, mais nous ne sommes pas la seule espèce à ne considérer « rien » comme un nombre. Les perroquets et les singes comprennent le concept du zéro, et maintenant les abeilles ont rejoint le club sélect.

Des compétences numériques

On sait que les abeilles possèdent certaines compétences numériques, comme la capacité de compter jusqu’à quatre, ce qui peut s’avérer utile pour suivre les points de repère dans leur environnement. Pour voir si ces capacités s’étendaient à la compréhension du zéro, les chercheurs ont formé 10 abeilles pour identifier le plus petit des deux nombres. À travers une série d’essais, ils ont montré aux insectes deux images différentes affichant quelques formes noires sur un fond blanc. Si les abeilles volaient vers l’image avec le plus petit nombre de formes, elles recevaient de l’eau sucrée, mais si elles volaient vers le plus grand nombre, elles étaient punies avec de la quinine dont le goût est amer.

Elles ont compris que « zéro » est inférieur à deux ou trois

Une fois que les abeilles aient appris à faire le bon choix, les chercheurs leur ont donné une nouvelle option: un fond blanc ne contenant aucune forme. Même si les abeilles n’avaient jamais vu une image vide auparavant, 64% du temps elles ont choisi cette option plutôt qu’une image contenant deux ou trois formes, rapportent les auteurs aujourd’hui dans Science. Cela suggère que les insectes ont compris que « zéro » est inférieur à deux ou trois, et elles n’allaient pas seulement vers l’image vide parce qu’elle était nouvelle et intéressante: un autre groupe d’abeilles entraînées à toujours choisir le plus grand nombre, avait tendance à choisir l’image « non-zéro » dans ce test.

Dans d’autres expériences, les chercheurs ont démontré que la compréhension du zéro par les abeilles était encore plus sophistiquée : par exemple, elles étaient capables de distinguer entre un et zéro – un défi même pour certains autres membres du club des zéros. Des capacités numériques avancées comme celles-ci pourraient donner aux animaux un avantage évolutif, en les aidant à garder une trace des prédateurs et des sources de nourriture.

De plus si un insecte peut sembler avoir une compréhension approfondie du nombre zéro, écrivent les chercheurs, alors cette capacité peut être plus commune dans le règne animal que nous le pensons. Ce qui pourrait nous obliger à revoir notre définition d’espèces évoluées.

Source : Science