probiotiques-anxiété-trouble-humeur

Il y a une couche de créatures vivantes couvrant chacun que nos corps, à l’intérieur et à l’extérieur, du bout des doigts aux revêtements de nos intestins. Ces microbes – bon nombre d’entre eux sont bons, certains mauvais, la plupart bénins – nous aident à digérer la nourriture, à guérir les maladies et à contribuer à notre odeur unique lorsque nous transpirons.

Une injection pour guérir l’anxiété

Certaines études prometteuses ont démontré que certains microbes dans l’intestin peuvent avoir un effet sur la santé mentale, rendant les gens plus ou moins anxieux. Alors, que se passerait-il si les scientifiques pouvaient concevoir une injection remplie de microbes bénéfiques visant à traiter les troubles de santé mentale ?

C’est la question qui est venu à l’esprit de Matt Frank, chercheur en psychologie et en neurosciences à l’université du Colorado, après que ses collègues et lui aient injecté à des rongeurs des probiotiques. Dans un article publié dans la revue Brain, Behaviour and Immunity, Frank et son équipe ont démontré qu’une bactérie particulière efficace peut favoriser la santé du cerveau d’un rongeur dans un état qui résiste à l’inflammation, ouvrant ainsi la voie aux « immunisations probiotiques » pour traiter les troubles mentaux liés au stress. comme le syndrome post-traumatique et l’anxiété. Cette nouvelle forme d’immunisation pourrait également aider à traiter la perte de mémoire induite par l’inflammation à la suite d’un traumatisme cérébral.

Un traitement durable

« Nous avons démontré pour la première fois que le traitement aux probiotiques induisait un environnement anti-inflammatoire dans le cerveau », a déclaré Frank. « Cet effet du traitement probiotique était robuste et durable, suggérant que cette souche de probiotique est très prometteuse pour réprimer la neuro-inflammation associée à un certain nombre de maladies et de troubles mentaux. »

La souche utilisée par Frank et son équipe était la bactérie « Mycobacterium vaccae », un microbe immuno-modulateur, qu’ils ont injecté à des rats mâles. Les rats qui ont été injectés à trois reprises au cours de trois semaines ont montré des niveaux significativement plus élevés d’une protéine anti-inflammatoire dans la région du cerveau qui modère l’anxiété et la peur.

« Ces résultats suggèrent que certains probiotiques sont capables d’atténuer l’inflammation dans le cerveau », a déclaré Frank. « L’inflammation dans le cerveau a des effets négatifs profonds sur l’apprentissage et la mémoire ainsi que l’humeur, donc certaines bactéries arrivent à rétablir l’équilibre immunitaire dans le cerveau et à traiter les troubles impliquant une inflammation. »

Peut-être d’autres bactéries

Frank a noté qu’il n’est pas encore clair si les avantages associés à « Mycobacterium vaccae » existent également pour d’autres probiotiques, mais les chercheurs travaillent à découvrir d’autres souches. Frank et son équipe étudient maintenant comment l’immunisation aux probiotiques induit cet environnement cérébral anti-inflammatoire dans l’espoir de découvrir les secrets de la communication du système immunitaire et du cerveau.