trump-fou

Le professeur en psychologue Jonathan D. Raskin, a écrit un article fort intéressant sur Donald Trump. Voici un résumé de ce qu’il pense au sujet du président des États-Unis. Je vous préviens, il n’y va pas de main morte; les âmes sensibles veillez à ne pas lire ce qui suit, surtout si vous aimez Trump et que vous croyez qu’il est un génie incompris.

Trump le fascinant président

Les psychologues aiment faire des diagnostics au sujet de Donald Trump. Ils le font assez régulièrement depuis quelques années. Bien sûr, la plupart d’entre eux n’ont jamais rencontré l’homme, et encore moins effectué une évaluation psychologique formelle de lui. Pourtant, plusieurs d’être eux sont prompts à vous dire que le gars est un malade mentalement. Ils veulent que vous le sachiez qu’il est vraiment perturbé. Selon le psychologue que vous irez voir, il vous dira que Trump a un trouble de la personnalité narcissique, ou un trouble de la personnalité antisociale, ou peut-être une touche de démence précoce.

L’homme est fou !

Le trouble exact n’a pas tellement d’importance. Mais faites-leur confiance; Trump a définitivement au moins un de ces troubles. Sans les psychologues autour pour élever votre conscience, vous ne réaliserez peut-être pas que ce président souffre d’une psychopathologie sévère. Pour le dire plus simplement, afin que vous compreniez bien: l’homme est fou !

Certains affirment que les psychologues ont le devoir éthique d’avertir le public que Trump est inapte à exercer ses fonctions parce qu’il est atteint d’une maladie mentale et qu’il ne peut pas faire face aux exigences de sa fonction de président. De plus saviez-vous, que plus de 70 000 professionnels de la santé mentale ont signé une pétition en ligne prônant que Trump soit démis de ses fonctions en raison d’une maladie mentale. Voici ce qu’ils affirment :

Nous, les professionnels de la santé mentale soussignés (veuillez préciser votre diplôme), croyons en notre jugement professionnel que Donald Trump manifeste une maladie mentale grave qui le rend psychologiquement incapable de s’acquitter avec compétence des fonctions de président des États-Unis. Et nous demandons respectueusement qu’il soit démis de ses fonctions, conformément à l’article 4 du 25ème amendement à la Constitution, qui stipule que le président sera remplacé s’il est «incapable de s’acquitter des pouvoirs et des devoirs de sa charge».

Maintenant revenons à l’article écrit par ce professeur: Tous les arguments pour et contre sont fascinants, mais il y a une question très simple: est-ce que le grand public a vraiment besoin d’un groupe de professionnels de la santé mentale pour leur dire que Donald Trump peut être mal équipé pour la présidence ?

Sérieusement, les professionnels de la santé mentale sont-ils les seuls à avoir conclu que Trump est vraiment mauvais dans son travail ? Qu’il se comporte impulsivement ? Qu’il intimide et contrarie les autres ? Que son comportement est irrespectueux et inapproprié ? Qu’il est corrompu ? Qu’il est un chercheur d’attention chronique ? Qu’il n’est pas ouvert à la rétroaction ? Qu’il n’admet jamais qu’il a tort ? Qu’il ment régulièrement ? Qu’il a déjà affirmé qu’il pourrait tirer sur quelqu’un dans la rue et qu’il ne perdrait pas ceux qui voteraient pour lui, lors de sa campagne électorale qui a eu lieu il y a environ deux ans ?

Les psychologues ont-ils vraiment une meilleure compréhension ?

S’il n’y avait pas de professionnels de la santé mentale, beaucoup de gens arriveraient à cette conclusion de toute façon; que l’homme est fou. Les psychologues ont-ils vraiment une meilleure compréhension du président Trump que tout le monde ?

Est-ce que les psychologues, savent vraiment quelque chose à propos de Trump que le profane moyen ne sait pas? Bien sûr, nous pourrions le diagnostiquer comme un « narcissique malin » ou comme étant « cognitivement altéré », mais sont-ils vraiment confiants quand les non-psychologues le décrivent comme « égocentrique » ou « pas très brillant » ?

Enfin, une dernière question: les opinions des psychologues ont-elles plus de poids que n’importe qui d’autre lorsqu’il s’agit d’évaluer l’aptitude du président Trump à exercer ses fonctions ?

Quelle opinion l’emporte ?

Si un psychologue explique que Trump est une personnalité narcissique, mais qu’un profane affirme que ce n’est pas le cas, quelle opinion l’emporte ? Eh bien, si vous n’aimez pas Trump, je suppose que vous serez du côté des psychologues. Mais alors pourquoi les psychologues sont pratiquement tous d’accord concernant ce président ? Seraient-ils tous dans l’erreur ? Ou préférez-vous le point de vue du profane qui, même s’il n’est pas sûr, soutient que Trump est «dérangé»?

Il me semble que les psychologues qui diagnostiquent Trump ne sont pas différents de ceux qui expriment une opinion à propos de l’homme. Dans le cas des psychologues, ils utilisent des expressions sophistiquées pour donner plus de crédibilité à leur argument. Il faut alors s’inquiéter des dangers de l’utilisation d’expressions sophistiquées à des fins politiques.

Cela pourrait éventuellement aider ceux qui veulent que Trump réussisse, mais qui peut dire que les mêmes tactiques ne seront pas utilisées pour saper un futur politicien ? L’utilisation du diagnostic à des fins de santé mentale, comme la psychothérapie, est une chose, le diriger à des fins politiques en est une autre – et cela est peut-être beaucoup plus délicat (et potentiellement plus dangereux) que les psychologues qui le poussent avec enthousiasme comme un moyen de se débarrasser de Trump.

Avons-nous vraiment besoin des psychologues alors que la plupart des gens sont capables d’évaluer Trump en tant que président, sans qu’une cuillère de psychologie les nourrissant afin qu’ils puissent savoir quoi penser au sujet de ce gars ? Il n’y a rien de moins sûr.

Source : Psychology Today