falcon-heavy-spaceX-contrat-satellite

SpaceX a décroché son premier contrat majeur de sécurité nationale pour sa fusée Falcon Heavy, en lançant des offres concurrentes de la part de ses rivaux qui auraient inclus United Launch Alliance. Le contrat pour le déploiement d’un satellite de l’US Air Force est un grand vote de confiance pour la fusée la plus récente et la plus puissante de SpaceX, qui n’a jusqu’à présent été lancée qu’une seule fois.

L’US Air Force versera 130 millions de dollars à SpaceX pour mettre en orbite son satellite Space Command-52, dont la mission devrait être lancée à partir du Centre spatial Kennedy en Floride en 2020. Un communiqué de l’Air Force a déclaré que le contrat avec SpaceX fournit au gouvernement « une solution de lancement totale pour cette mission, qui comprend la production de véhicules de lancement, l’intégration des missions et les opérations de lancement ».

La présidente de SpaceX, Gwynne Shotwell, a remercié l’armée de l’air d’avoir certifié la Falcon Heavy et lui a confié «cette mission essentielle», ajoutant: «SpaceX est heureuse de continuer à offrir aux contribuables américains les services de lancement les plus rentables et les plus fiables. »

Qu’en est-il de la Falcon 9 ?

Bien que la fusée Falcon 9 de SpaceX ait connu une série de missions réussies – en mettant en orbite plusieurs satellites et en lançant des marchandises vers la Station spatiale internationale, elle est incapable de supporter le poids du satellite Space Command-52. Après son lancement réussi en février 2018, le Falcon Heavy devient la fusée la plus puissante au monde. Seule la fusée Saturn V, qui a volé en 1973, était plus puissante.

La Falcon Heavy de SpaceX comprend trois boosters Falcon 9 pour un total de 27 moteurs Merlin qui lui donnent plus de 2500 tonnes de poussé au lancement. Cette super fusée est capable de montre en orbite des engins de près de 64 tonnes, un poids que SpaceX note sur son site Web « comme étant plus grand qu’un avion 737 chargé de passagers, d’équipage, de bagages et de carburant », avec des missions réalisables à un tiers du coût, indique la compagnie.

Des coûts plus bas sont possibles en partie parce que les boosters de première phase de la Heavy peuvent être récupérés et réutilisés. Le prochain lancement prévu de la Falcon Heavy – son deuxième à ce jour – est le vol spatial 2 du programme de tests spatiaux de la Force aérienne, prévu pour octobre, une mission expérimentale qui permettra à cette fusée de transporter 25 petits satellites dans l’espace. Il effectuera également le lancement d’un satellite pour une entreprise saoudienne vers la fin de l’année.