dioxyde-de- titane-lien-diabète

Plusieurs personnes croient à tort que nous pouvons polluer notre environnement, et que cela n’aura aucune répercussion pour l’humain. Par exemple nous retrouvons sur le marché de la peinture à base de dioxyde de titane, qui est un pigment commun, utilisé depuis longtemps. De plus, il est très apprécié pour sa couleur blanche intense, sa capacité à diffuser la lumière et sa résistance aux UV.

Un pigment incriminé dans le diabète de type 2

Mais le dioxyde de titane (TiO2) n’est pas un constituant connu de tout tissu humain normal. Notre corps a normalement beaucoup de sels et de composés d’éléments métalliques tels que le sodium, le potassium, le calcium, le fer et le magnésium, ainsi que des quantités moindres d’autres éléments métalliques comme le cobalt ou le molybdène mais pas le titane.

Dans une étude pilote réalisée par une équipe de chercheurs de l’Université du Texas à Austin, des particules cristallines de dioxyde de titane – le pigment blanc le plus commun dans les produits courants allants de la peinture aux bonbons – ont été trouvées dans des échantillons de pancréas. Cette exposition au pigment blanc est associée au diabète.

11 spécimens de pancréas

Une équipe a examiné 11 spécimens de pancréas, dont huit provenaient de donneurs atteints du diabète de type 2 (DT2) et trois de donneurs qui n’avaient pas de diabète. Alors que les trois échantillons de tissu pancréatique non diabétique ne contenaient pas de cristaux de TiO2 détectables, les cristaux ont été détectés dans les huit échantillons de tissu pancréatique T2D. Les chercheurs de l’UT Austin ont trouvé plus de 200 millions de cristallites de TiO2 par gramme de particules de TiO2 dans les échantillons de donneurs T2D, mais pas dans les trois échantillons de donneurs non diabétiques. Ils ont publié leurs résultats le mois dernier dans la revue Chemical Research in Toxicology.

Cette étude de l’UT était dirigée par Adam Heller, professeur au Département de génie chimique McKetta de la Cockrell School of Engineering, lauréat en 2007 de la Médaille nationale de la technologie et de l’innovation. Heller était un des principaux membres des équipes qui ont conçu « FreeStyle« , le premier système de surveillance de la glycémie indolore utilisé par des millions de personnes atteintes de diabète dans le monde; et la technologie de détection du glucose du système « FreeStyle Libre« , développée par Abbott Diabetes Care.

Le pigment blanc le plus couramment utilisé

Au milieu du XXe siècle, le pigment de dioxyde de titane remplaçait les pigments à base de plomb hautement toxiques. Il est devenu le pigment blanc le plus couramment utilisé dans les peintures et dans les aliments, les médicaments, les dentifrices, les cosmétiques, les plastiques et le papier. En conséquence, la production annuelle de dioxyde de titane a augmenté de 4 millions de tonnes depuis les années 1960.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, le nombre de personnes atteintes de diabète a quadruplé au cours des quatre dernières décennies, touchant environ 425 millions de personnes, le diabète de type 2 représentant la majorité des cas enregistrés. Bien que l’obésité et le vieillissement de la population soient toujours considérés comme des facteurs majeurs menant à une augmentation des cas de DT2 dans le monde, l’étude d’Heller suggère qu’une augmentation de l’utilisation du dioxyde de titane pourrait être liée à l’augmentation rapide du nombre de personnes.

Le dioxyde de titane serait un facteur dans l’épidémie du diabète de type 2

« L’utilisation accrue de dioxyde de titane au cours des cinq dernières décennies pourrait être un facteur dans l’épidémie du diabète de type 2 », a déclaré Heller. « Les particules pancréatiques associées au T2D sont constituées de cristaux de TiO2, qui sont utilisés comme colorants dans les aliments, les médicaments et les peintures murales intérieures, et ils sont transportés vers le pancréas dans la circulation sanguine. Ce pigment explique une partie l’augmentation globale de l’incidence du DT2. », explique Heller.

Compte tenu des vastes implications de cette découverte, Heller souhaite reprendre cette étude, mais cette fois en utilisant un échantillon plus grand. « Nous avons déjà commencé une étude plus grande », a-t-il expliqué. « Notre travail n’est pas encore terminé. » Heller a collaboré avec les chercheurs Karalee Jarvis du Texas Materials Institute de la Cockrell School et Sheryl Coffman du Département de génie chimique de McKetta. Les échantillons pancréatiques permettant l’étude ont été fournis par la Fondation pour la recherche sur le diabète juvénile nPOD à l’Université de Floride à Gainesville. Cette étude a été soutenue en partie par la Fondation Welch.

Source : University of Texas at Austin

Référence :

Adam Heller, Karalee Jarvis, Sheryl S. Coffman. Association of Type 2 Diabetes with Submicron Titanium Dioxide Crystals in the Pancreas. Chemical Research in Toxicology, 2018; 31 (6): 506 DOI: 10.1021/acs.chemrestox.8b00047