Boeing-jet-hypersonique

Dans une tentative plus ou moins convaincante, de ne pas se faire damer le pion par d’autres entreprises comme SpaceX, Boeing a publié le premier croquis d’un prototype lors d’une conférence à Atlanta.

Ce croquis montre un avion mince et triangulaire avec un nez pointu et une paire d’ailerons sur la queue. Ce n’est pas sans rappeler le Concorde quant au design, mais il est beaucoup plus rapide. CNBC rapporte que l’avion, qui n’a pas encore été nommé, pourra naviguer à Mach 5, ce qui correspond à environ 6 000 km/h. C’est plus de sept fois la vitesse de croisière moyenne d’un avion commercial comme l’Airbus A330.

À cette vitesse cet avion permettrait de réduire le temps nécessaire pour voler de Los Angeles à Tokyo à environ trois heures. Voler de New York à Londres prendrait un peu plus de deux heures. Pour contextualiser les vols susmentionnés, ils prennent respectivement 11 et 7 heures avec les avions en service en 2018.

Un simple concept

Boeing souligne que le croquis montre un concept; c’est l’équivalent des études de design et d’allure futuriste que les constructeurs automobiles affichent souvent dans les salons automobiles du monde entier. En d’autres termes: ne vous attendez pas à faire un voyage de deux heures de New York à Paris de sitôt.

L’entreprise a refusé de spéculer précisément sur le moment où son avion pourra voler et combien de passagers pourront monter à bord, mais Kevin Bowcutt, le scientifique en chef de Boeing hypersonique, explique que cela pourrait arriver dans les 20 à 30 prochaines années. Atteindre des vitesses aussi élevées nécessite de consacrer énormément de temps et d’efforts à la mise au point de matériaux légers, suffisamment résistants pour supporter une vitesse hypersonique, et concevoir de nouvelles technologies de propulsion.

Bien qu’Airbus ne participera pas à la course, l’avion hypersonique de Boeing, sera confrontée à la concurrence d’un certain nombre d’entreprises, lorsque son appareil atteindra le marché. Par exemple des chercheurs de l’Académie chinoise des sciences développent déjà un jet hypersonique, lequel est destiné à des utilisations militaires, mais les ingénieurs n’ont pas exclu de faire une variante commerciale pour transporter des passagers.

La Big Falcon Rocket

Mais ce qu’il y a de plus intéressant, c’est qu’Elon Musk est en train de construire sa Big Falcon Rocket. Cette fusée est destinée à envoyer des astronautes sur Mars et explorer le Système solaire . Mais il a également un plan beaucoup plus ambitieux à court; faire voyager des passagers partout sur Terre en moins de 30 minutes. SpaceX planche déjà sur la construction de sa fusée à Los Angeles. « C’est l’endroit parfait pour construire notre grosse fusée », a déclaré Bruce McHugh, le directeur de SpaceX. La BFR devrait être opérationnelle à la fin de 2020. Si cela arrive comme prévu, cette fusée pourra être utilisée depuis n’importe quel port sur la planète et sera à 100% réutilisable.

Voici une vidéo montrant les capacités de cette fusée.

Alors quel engin remportera la course ? Très certainement la fusée de SpaceX, puisqu’elle sera opérationnelle dans un ou deux ans, contrairement au jet de Boeing qui deviendra une réalité dans 20 à 30 ans. De plus, selon Musk, un billet ne coûtera pas plus cher que le prix que les passagers devaient débourser pour un voyage avec le Concorde, soit environ 16 000 $.