antiacide-allergie-jeune-enfant

Nous savons tous que l’altération du microbiome chez les humains peut produire des allergies. Mais ce que nous savons moins, c’est que de simples médicaments, comme les antiacides, peuvent avoir le même effet chez les jeunes enfants, d’après une nouvelle étude de grande envergure. Cette conclusion est fondée sur une analyse des dossiers de santé de plus de 792 000 enfants nés entre 2001 et 2013.

Les liens semblent solides

Bien que l’étude ne prouve pas que ces médicaments causent une allergie, l’auteur principal, le Dr Edward Mitre, a déclaré que les liens semblent solides. « J’ai trouvé frappant que nous ayons trouvé des associations positives entre l’utilisation des médicaments antiacides et pratiquement toutes les classes d’allergies que nous avons évaluées », a-t-il expliqué. Ce risque associé « semble important et cliniquement significatif », a ajouté Mitre.

L’exposition aux antiacides chez les nourrissons était associée à un doublement du risque de développer des allergies alimentaires et à une augmentation de 50% du risque de développer des allergies médicamenteuses et une réaction immunitaire hypersensible aux toxines étrangères, comme une piqûre d’abeille (anaphylaxie). Le même phénomène se produit avec les antibiotiques.

Pourquoi ?

« Les antibiotiques et les médicaments antiacides peuvent perturber le microbiome normalement sain. », a-t-il expliqué, faisant référence à l’environnement complexe des microbes qui est essentiel à un système immunitaire qui fonctionne bien. Les preuves montrent que des changements dans le microbiome peuvent augmenter le risque d’allergie. Les antiacides peuvent réduire la digestion des protéines dans l’estomac, explique Mitre, ce qui peut entraîner des allergies alimentaires.

Mitre, qui est professeur agrégé de microbiologie et d’immunologie à la Uniformed Services University (USU) de l’École de médecine des sciences de la santé à Bethesda, au Maryland, et ses collègues ont publié leur rapport en ligne le 4 juin dans JAMA Pediatrics. Le coauteur, le Dr Cade Nylund, a déclaré que, bien que les nourrissons soient sujets au reflux acide, ce n’est généralement pas une source de préoccupation pour un traitement médicamenteux.

Une anatomie immature 

« L’une des raisons pour lesquelles les nourrissons sont sujets au reflux est l’anatomie immature du nourrisson », a-t-il noté. « Une autre raison est qu’ils doivent manger autant de calories par poids corporel. Si un adulte devait boire de la même façon, ce serait comme boire environ un demi-litre de lait, toutes les quatre heures, soit un total de 3 litres. »

Nyland a expliqué que dans la plupart des cas, il est préférable de donner aux bébés des repas plus petits et plus fréquents, plutôt que de leur donner des antiacides. Mitre ajouté: « Il y a certainement des nourrissons avec un reflux gastro-oesophagien sévère qui justifient un traitement médical, mais il est probable que la grande majorité n’en a pas. »

Pourtant, l’équipe a constaté que près de 8 % des enfants, dans leur analyse, avaient reçu un antiacide pendant leurs six premiers mois de leur vie. « Étant donné que nous et d’autres chercheurs, avons trouvé des associations entre les médicaments suppresseurs d’acide et les allergies, et qu’ils ne sont généralement pas bénéfiques pour les nourrissons, cette étude suggère que les antibiotiques et les médicaments antiacides ne devraient pas être utilisés de façon inconsidérée, mais uniquement dans des situations cliniques claires. » a conclu Mitre.

Source : medicalxpress