zone-de-la-perspicacité-identifiée-par-la-science

Selon la légende, le mathématicien et scientifique grec Archimède aurait sauté de son bain et traversé les rues en criant « Eureka! » après avoir compris la façon de mesurer le volume des objets en les immergeant dans l’eau. Comprendre la perspicacité est important car cela a conduit à certaines des avancées scientifiques les plus importantes de l’humanité.

L’étude de la perspicacité

Alors que l’étude scientifique moderne de la perspicacité existe depuis les années 1950, ce n’est que dans la dernière décennie que les puissants outils de la neuroscience cognitive ont été appliqués à expliqué ce phénomène. Des outils tels que l’électroencéphalogramme (EEG) et l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) sont utilisés pour démêler les mécanismes neuronaux qui sous-tendent les idées créatives.

Étudier la façon dont la perception se manifeste dans le cerveau est un défi, mais John Kounios, neuroscientifique cognitif financé par la NSF, et son collègue Mark Beeman ont développé une technique qui leur permet d’étudier la perspicacité en laboratoire. Les volontaires ont été invités à résoudre des anagrammes alors que leur cerveau était scanné par l’EEG ou l’IRMf.

Comment identifier la zone de la perspicacité

Cette technique nécessitait essentiellement à former un nouveau mot à partir d’un ensemble de lettres (NATUREL = LAURENT est une anagramme). Les sujets devaient appuyer sur un bouton au moment où ils prenaient conscience de la solution à l’anagramme et devaient signaler si la solution était venue dans un éclair de perspicacité ou à travers une stratégie plus compliquée. Pour les anagrammes qui ont été résolus avec perspicacité, les chercheurs ont observé un modèle unique d’activité neurale.

« Il y avait une explosion d’oscillations à haute fréquence sur le gyrus temporal supérieur droit du cerveau », a déclaré Kounios. En plus de cette découverte, l’explosion de l’activité à haute fréquence a été précédée par quelque chose d’assez inattendu; environ une seconde et demie avant que le sujet appuie sur le bouton, l’EEG dans le cortex visuel droit a commencé à osciller à une fréquence très basse, ce qui est censé refléter une suppression du traitement neural.

Pourquoi l’activité dans le cortex visuel serait-elle supprimée avant un éclair de perspicacité se produise ? Kounios suggère qu’il pourrait refléter une réduction des entrées visuelles, facilitant ainsi la créativité. Le même effet sur l’EEG peut être obtenu simplement en fermant les yeux, ce que les gens font souvent pendant un effort mental intense.

En revanche, Kounios croit que l’oscillation à haute fréquence dans le gyrus temporal supérieur droit est « la carte d’appel » neurale de la perspicacité. « L’explosion de l’activité à haute fréquence a commencé juste avant la pression du bouton et s’est produite dans la même région identifiée dans d’autres études comme étant impliquée dans l’intégration conceptuelle », a-t-il expliqué. « L’oscillation à haute fréquence peut être la façon dont l’activité dans les différentes régions du cerveau est synchronisée, formant une seule image ou la perception. »

Comment développer sa créativité ?

Mais comment savoir quand leur cerveau est dans un état de préparation pour la compréhension, cette approche est impraticable pour un usage quotidien. Au lieu de cela, Kounios recommande d’avoir des émotions positives. « Presque tout le monde a des idées créatives de temps en temps. Mais il est également possible de cultiver ces moments, car les gens ont tendance à avoir des idées plus créatives lorsqu’ils sont dans une ambiance joyeuse et détendue. »

Kounios a déclaré que les gens d’affaires sont intéressés à utiliser ses recherches pour améliorer la créativité de leurs travailleurs et leurs résultats financiers. Le livre de Kunios et Beeman « The Eureka Factor » a été classé dans le magazine Business Insider en 2015 comme l’un des « livres qui vous rendra plus intelligent en affaires. »

La chine investi dans cette recherche

De plus, il a souligné que d’autres pays investissent dans la recherche sur la perspicacité et la créativité. « Nous voyons les Chinois investir lourdement dans la recherche fondamentale sur la perspicacité parce qu’ils ont compris que c’est moyen d’accélérer les solutions aux problèmes sociaux séculaires et de promouvoir l’esprit d’entreprise ».

Cependant, bien que les idées semblent émerger instantanément, il n’y a pas de solution miracle à la créativité. Les idées créatives ne naissent pas du néant – de nouvelles connexions entre les concepts ne peuvent se produire que lorsqu’il existe une base de connaissances suffisamment riche, à partir de laquelle un individu peut y puiser des idées qui pourront éventuellement devenir créatives.

« Vous devez faire vos devoirs dans n’importe quel domaine dans lequel vous espérez être innovant », a déclaré Kounios.