médicaments-inversent-le-vieillissement-produit-naturel-anti-cancer

Une équipe de recherche dirigée par James L. Kirkland, M.D., Ph.D., de la Mayo Clinic de Rochester, au Minnesota, a découvert que l’injection même d’un petit nombre de cellules sénescentes chez de jeunes souris et en bonne santé, causait des dommages physiques. Les chercheurs ont également découvert que le traitement avec une combinaison de dasatinib et de quercétine pouvait prévenir les dommages cellulaires, retarder la dysfonction physique et lorsqu’ils sont utilisés chez des souris naturellement vieillissantes, prolonger leur durée de vie.

Retarder les conditions liées à l’âge

« Cette étude fournit des preuves convaincantes que cibler un processus de vieillissement fondamental – dans ce cas, la sénescence cellulaire chez les souris – peut retarder les conditions liées à l’âge, entraînant une meilleure santé et une vie plus longue », a déclaré Richard J. Hodes, MD. Cette étude montre également l’intérêt d’étudier les mécanismes biologiques qui peuvent conduire à une meilleure compréhension du processus du vieillissement.  »

De nombreuses cellules normales croissent, meurent et se répliquent continuellement. La sénescence cellulaire est un processus dans lequel les cellules perdent progressivement leur fonction, y compris la capacité de se diviser et de se répliquer. Il a été démontré que de telles cellules affectent les cellules voisines car elles sécrètent plusieurs molécules pro-inflammatoires et de remodelage tissulaire. Les cellules sénescentes augmentent dans de nombreux tissus avec le vieillissement; elles se reproduisent également dans les organes associés à de nombreuses maladies chroniques et après la radiothérapie ou la chimiothérapie.

La dasatinib et de quercétine 

Les sénolytiques sont une classe de médicaments qui élimine sélectivement les cellules sénescentes. Dans cette étude, l’équipe de Kirkland a utilisé une combinaison de dasatinib et de quercétine (D + Q) pour tester si cette combinaison sénolytique pouvait ralentir la dysfonction physique causée par les cellules sénescentes. Le dasatinib est utilisé pour traiter certaines formes de cancers; la quercétine est une substance présente dans de nombreuses plantes, comme les fruits et les légumes, elle ne provoque donc aucun effet secondaire.

Pour déterminer si les cellules sénescentes ont causé un dysfonctionnement physique, les chercheurs ont d’abord injecté à de jeunes souris (âgées de quatre mois) des cellules sénescentes (SEN) ou des cellules témoins non sénescentes (CON). Deux semaines après les injections, les souris SEN présentaient une altération de la fonction physique telle que la force musculaire, l’endurance physique, l’activité quotidienne, la prise de nourriture et le poids corporel. De plus, les chercheurs ont constaté une augmentation du nombre de cellules sénescentes, au-delà de ce qui était injecté, ce qui suggère une propagation de l’effet de sénescence dans les cellules voisines.

Puis pour analyser si un composé sénolytique pouvait arrêter ou retarder le dysfonctionnement physique, les chercheurs ont traité les souris SEN et CON pendant trois jours avec le mélange composé D + Q; ils ont découvert que D + Q tuait sélectivement les cellules sénescentes et ralentissait la détérioration de la vitesse de marche, de l’endurance et de la force de préhension chez les souris SEN.

Des fonctions biologiques renforcées

En plus des jeunes souris injectées avec des cellules sénescentes, les chercheurs ont également testé des souris âgées (20 mois), non transplantées avec D + Q par intermittence pendant 4 mois. D + Q atténuait la dysfonction physique normale liée à l’âge, entraînant une vitesse de marche plus élevée, un plus grande endurance sur des tapis roulants et une plus grande force de préhension.

Enfin, les chercheurs ont découvert que ce traitement bimensuel de souris très âgées (de 24 à 27 mois) avec D + Q entraînait une durée de vie post-traitement moyenne de 36 % plus élevée et un risque de mortalité inférieure à celui des souris témoins. Cela indique que les sénolytiques peuvent réduire le risque de décès chez les souris âgées.

Les sénolytiques peuvent soulager les dysfonctionnements physiques

« C’est une recherche passionnante », a déclaré Felipe Sierra, Ph.D., directeur de la Division de la biologie du vieillissement de la NIA. « Cette étude démontre clairement que les sénolytiques peuvent soulager les dysfonctionnements physiques chez la souris. Des recherches supplémentaires seront nécessaires pour déterminer si des composés, comme celui utilisé dans cette étude, sont sûrs et efficaces dans les essais cliniques avec des humains. »

Les chercheurs ont également noté que les études précliniques actuelles et futures démontraient que les sénolytiques pourraient être utilisés pour améliorer la durée de vie non seulement chez les personnes âgées, mais aussi chez les survivants du cancer traités par une chimiothérapie et chez les personnes atteintes de diverses maladies chroniques. .

Cette recherche a été soutenue principalement par le National Institute on Aging (NIA).

Source : Science Daily