Israël-lancer Moon-Lander

La toute première mission lunaire israélienne sera lancée avant la fin de l’année, si tout se passe comme prévu. L’organisme à but non lucratif SpaceIL et la société israélienne Israel Aerospace Industries (IAI) ont annoncé mardi 10 juillet qu’ils avaient l’intention de lancer une mission robotique lunaire en utilisant une fusée de SpaceX; la fameuse Falcon 9 en Floride en décembre prochain. Le robot tentera alors un atterrissage sur la lune le 13 février 2019.

Inspirer les jeunes

Le milliardaire israélien philanthrope et président de SpaceIL, Morris Kahn, qui a donné 27 millions de dollars au projet, a déclaré lors d’un rassemblement de journalistes: « Nous sommes en train de faire l’histoire ». L’idée, a-t-il dit, est d’inspirer les jeunes en Israël à entreprendre des études scientifiques. « C’est un projet formidable », a déclaré Khan. « Quand la fusée sera lancée dans l’espace, nous nous souviendrons tous où nous étions. »

Le vaisseau spatial sera lancé comme une charge utile secondaire de Cap Canaveral. Il commencera à orbiter autour de la Terre sur un chemin elliptique. Puis, à la réception d’un ordre du contrôle de la mission, l’engin entrera dans une orbite elliptique en haute altitude autour de notre planète, qui atteindra un point près de la lune, ont déclaré les membres de l’équipe du projet.

Rendu à ce stade, l’atterrisseur allumera ses moteurs pour entrer dans une phase de mise en orbite autour de la lune avant de tenter un atterrissage lunaire. Ce processus sera exécuté de manière autonome par le système de contrôle de navigation de l’engin spatial, ont déclaré les membres de l’équipe du projet.

engin-spatial-lunaire-israël

L’ensemble du voyage, du lancement à l’atterrissage, durera environ deux mois. Cet atterrissage lunaire ferait d’Israël le quatrième pays – après la Russie, les États-Unis et la Chine – à déposer un engin à la surface de la lune. Ce vaisseau spatial israélien serait le plus léger jamais déposé sur la lune, ne pesant que 600 kilogrammes.

Poursuivre la mission

SpaceIL était le seul concurrent israélien pour le concours international Google Lunar X Prize (GLXP), qui avait offert un prix de 20 millions de dollars à la première équipe à financement privé. Ce concours s’est officiellement terminé le 31 mars avec aucun gagnant. Google a annoncé qu’il ne le sponsoriserait plus ce projet. Mais SpaceIL a continué à travailler sur cette mission lunaire. Environ 88 millions de dollars ont été investis dans le développement et la construction de l’engin spatial, la plupart provenant de donateurs privés, ont indiqué les membres de l’équipe du projet.

Plusieurs autres anciens concurrents du GLXP ont également maintenu leurs projets lunaires, y compris les compagnies américaines Moon Express et Astrobotic.

Source : The Times Of Israel