photo-granuleuse-IA-nvidia-découverte

Voilà une découverte qui pourrait être utile pour de nombreux photographes, mais également pour ceux qui utilisent des smartphones. En effet, en photographie la bête noire des photographes est le bruit dans une photo, car plus un capteur est petit plus ses pixels le sont également; ce qui produit au final des images parsemées de bruit. Il existe différentes façons de minimiser cet effet, notamment via un logiciel comme Lightroom et en appliquant un « lissage » ou par d’autres méthodes, mais toutes ces méthodes ont plutôt tendance à réduire la qualité d’une photo.

L’intelligence artificielle pour supprimer le bruit

Nividia adopte une approche différence pour réduire le bruit dans une photo, mais cette fois en utilisant l’intelligence artificielle. En effet, un nouvel outil utilisant l’AI pourrait s’avérer un moyen incroyablement facile de supprimer le bruit, avec la possibilité de produire automatiquement des images propres après avoir analysé uniquement une version contenant du bruit.

L’IA a été construite par des chercheurs de Nvidia, du MIT et de l’Université Aalto de Finlande, qui se sont atteler à améliorer des précédents travaux dans le domaine de l’apprentissage automatique et du traitement de l’image. Cela a conduit à la fabrication de réseaux de neurones, capables de scanner une image parsemée de bruit, pour avoir au final une version propre.

Une technique appelée « Noise2Noise »

Leur solution, baptisée « Noise2Noise », est capable de produire une image sans bruit, sans jamais voir vue une version propre, supprimant automatiquement les artefacts, le bruit et le grain. L’équipe a développé cet outil en l’entraînant avec un catalogue de 50 000 images, et l’a testé sur trois ensembles de données différentes comprenant des images de différents types.

Noise2-noise-nvidia

« Il est possible d’apprendre à restituer des signaux propres sans jamais avoir à observer de signaux propres, lesquels peuvent même dépasser parfois les performances des exemplaires propres », ont déclaré les chercheurs dans leur article. « Le réseau de neurones est à la hauteur des méthodes de pointe qui utilisent des exemples propres – en utilisant précisément la même méthodologie d’entraînement, et souvent sans inconvénients en matière de temps d’entraînement ou de performance. »

Des applications dans plusieurs domaines

Bien que ce type d’outil puisse un jour être utilisé en photographie, il pourrait avoir également des applications dans le domaine de la science, comme les images médicales venant d’IRM et les images spatiales, prises avec des instruments scientifiques comme les satellites d’observation. Mais le plus intéressant est évidemment, son potentiel à être utilisé par les  photographes, car un tel système pourrait permettre d’avoir des photos exemptent de bruit, sans avoir à se soucier de l’éclairage, ouvrant ainsi la voie à des appareils plus efficaces en matière de reproduction d’images en situation de faible éclairage.

Un document de recherche décrivant cette technologie est disponible en ligne. Ce travail sera présenté à la Conférence internationale sur l’apprentissage automatique à Stockholm, en Suède, cette semaine.

Source : Nvidia