biopuce-identifier-bactérie

Ce n’est pas encore le fameux scanneur de la série télévisée Star Trek, où le médecin Leonard McCoy pouvait identifier en quelques secondes des pathologies, mais c’est un nouvel appareil de la taille d’un ordinateur portable, qui peut identifier des douzaines de différents microbes dans votre corps, en quelques heures, en lisant les principaux marqueurs génétiques.

Une biopuce pour identifier des bactéries

Ce genre de test pourrait considérablement améliorer le traitement des maladies infectieuses et réduire la résistance aux antibiotiques, en s’assurant que les médecins ne prescrivent que les médicaments pour lesquels les bactéries sont vulnérables.

Des médecins ont déjà testé des appareils semblables pour identifier des microbes par leur constitution génétique, mais ceux-ci exigeaient habituellement la croissance de l’organisme dans un plat en laboratoire, un processus qui peut prendre des jours ou des semaines. De plus, ils devaient souvent deviner la meilleure façon de combattre une infection jusqu’à ce que les résultats arrivent.

Aujourd’hui, des chercheurs d’InSilixa, une société de biotechnologie de Sunnyvale, en Californie, rapportent avoir créé une nouvelle biopuce qui peut effectuer des analyses microbiennes en moins de deux heures, sans avoir à passer le processus de la culture bactérienne.

Isoler le matériel génétique

Lorsqu’un échantillon – par exemple, le frottis d’une joue ou le prélèvement de sang – est chargé sur la puce, celle-ci effectue cinq procédures chimiques distinctes pour isoler le matériel génétique et le tester contre des séquences pathogènes connues. Les chercheurs rapportent aujourd’hui dans Nature Biotechnology qu’ils ont utilisé leur puce pour identifier des mutations spécifiques qui confèrent la résistance aux antibiotiques dans sept différents microbes – tous en même temps.

Ils ont également utilisé une puce séparée pour repérer 54 différentes mutations associées à la résistance aux antibiotiques dans différentes souches de microbes qui provoquent la tuberculose. Les résultats de l’équipe correspondaient parfaitement à ceux des techniques de profilage génétique standard.

Des puces personnalisées

À l’avenir, l’équipe indique qu’elle s’attend à pouvoir profiler jusqu’à 100 microbes simultanément, et l’entreprise prévoit de créer une plate-forme « open-source » pour permettre aux cliniciens dans différentes parties du monde, de créer des puces personnalisées pour scanner les microbes dans leur région.

Source : Science