pod-hyperloop-allemand-gagnant

L’Hyperloop a besoin de rapidité, et une équipe d’étudiants de l’Université Technique de Munich a créé un pod ultrarapide. Lors du troisième concours dimanche, l’équipe allemande WARR Hyperloop a réussi un triplé de victoires pour la course de nacelle automotrice la plus rapide, en atteignant une vitesse impressionnante de 467 km/h.

Un record de vitesse

En plus de battre son précédent record de 320 km/h, l’effort de WARR a également pulvérisé le record de vitesse de Virgin Hyperloop en décembre, lorsque son pod a atteint la vitesse de 390 km/h. Il a posté une vidéo (ci-dessous) de la course gagnante sur Twitter.

WARR a affronté plus de 15 rivaux du monde entier, dont la deuxième place des Pays-Bas, Delft Hyperloop, et la troisième place, l’EPFLoop, de Suisse. Les difficultés techniques ont compromis les chances de victoire des deux équipes, laissant Delft Hyperloop avec une vitesse maximale de 140 km/h, tandis que l’effort de l’EPFLoop a atteint seulement 85 km/h.

Les véhicules sans pilote des équipes ont été envoyés le long d’une piste d’essai au sol de 1,5 kilomètre au siège social de SpaceX à Hawthorne, en Californie. Le PDG de SpaceX, Elon Musk, a proposé pour la première fois l’idée de l’Hyperloop – un système de transport ultra-rapide – il y a cinq ans, et depuis lors, il organise des concours régulièrement pour donner aux étudiants du monde entier l’opportunité de développer des pods.

L’Hyperloop un projet ambitieux

Si ce plan ambitieux devient un jour une option de transport viable, il transportera les gens dans un environnement proche du vide à des vitesses allant jusqu’à 1 200 km/h. À ce rythme, un voyage entre Los Angeles et San Francisco prendrait une demi-heure plutôt que six heures en voiture.

Alors que plusieurs entreprises travaillent actuellement au développement de la technologie de piste pour l’Hyperloop, ce sont les étudiants en ingénierie qui sont encouragés à concevoir les pods dans lesquels les passagers pourraient un jour monter. WARR a fait de sérieux progrès, lors du premier concours en janvier 2017, quand son pod a atteint seulement 94 km/h.

Musk a été impressionné

Ce dernier concours était également le premier où les équipes n’avaient plus la possibilité de propulser leur pod avec un véhicule appelé «poussoir», ce qui signifie que tous les pods devaient être autopropulsés. Musk a fait une apparition à l’événement de dimanche, prenant le temps d’encourager les participants et de féliciter les gagnants. Il a commenté que l’habileté et l’ingéniosité manifestées par ceux qui avaient participé au concours «ont un peu époustouflé mon esprit».

Un certain nombre de pays sont intéressés par l’utilisation de la technologie Hyperloop pour des projets de transport domestique. Des discussions sont déjà en cours avec deux des plus grandes entreprises, qui ont comme ambition de développer des systèmes Hyperloop à grande échelle, à savoir Virgin Hyperloop et Hyperloop Transportation Technologies.