savoir-qui-est-une-personne

On a souvent dit que les yeux sont la fenêtre de l’âme, révélant ce que nous pensons et ce que nous ressentons. Maintenant, de nouvelles recherches révèlent que vos yeux peuvent aussi être un indicateur de votre type de personnalité, simplement par la façon dont ils bougent.

Des algorithmes pour découvrir la personnalité

Développée par l’Université de South Australia en partenariat avec l’Université de Stuttgart, la Flinders University et l’Institut Max Planck d’informatique en Allemagne, cette nouvelle recherche utilise des algorithmes d’apprentissage automatique pour démontrer un lien entre la personnalité et les mouvements oculaires.

Les résultats montrent que les mouvements oculaires des personnes révèlent s’ils sont sociables, consciencieux ou curieux, le logiciel d’algorithmes reconnaissant de manière fiable quatre des cinq traits de personnalité des Big Five: la névrose, l’extraversion, l’agrément et la conscience.

le-big-five-des-personnalités

Les chercheurs ont suivi les mouvements oculaires de 42 participants lorsqu’ils ont entrepris des tâches quotidiennes autour d’un campus universitaire, puis ont évalué leurs traits de personnalité en utilisant des questionnaires bien établis.

Le Dr Tobias Loetscher de l’Université du Sud en Australie affirme que l’étude fournit de nouveaux liens entre les mouvements oculaires et les traits de personnalité, précédemment sous-étudiés et fournit des informations importantes pour les domaines émergents du traitement du signal social et de la robotique sociale.

De meilleurs robots

« Il y a certainement un potentiel pour que ces découvertes améliorent les interactions homme-machine », explique Dr Loetscher. « Les gens sont toujours à la recherche de services améliorés et personnalisés. Cependant, les robots et les ordinateurs d’aujourd’hui ne sont pas socialement conscients, de sorte qu’ils ne peuvent pas s’adapter à des signaux non verbaux. Cette recherche offre des opportunités pour développer des robots et des ordinateurs afin qu’ils puissent devenir plus naturels et mieux interpréter les signaux sociaux humains. »

Le Dr Loetscher explique que ces résultats fournissent également un pont important entre les études de laboratoire étroitement contrôlées et l’étude des mouvements oculaires naturels dans des environnements réels. «Cette recherche a permis de suivre et de mesurer le comportement visuel des personnes qui accomplissent leurs tâches quotidiennes, en fournissant des réponses plus naturelles que si elles provenaient d’un laboratoire.

Des résultats qui pourront améliorer les interactions robots-humains

« De plus, grâce à notre approche de l’apprentissage automatique, nous validons non seulement le rôle de la personnalité via le mouvement des yeux dans la vie quotidienne, mais nous révélons également de nouvelles caractéristiques du mouvement des yeux comme prédicteurs des traits de la personnalité, qui pourront éventuellement être utilisés pour améliorer les interactions robots-humains. »

Source : University of South Australia