sommeil-coeur-réparation

Une nouvelle étude publiée dans Life Sciences, montre que le repos pendant les heures normales de sommeil peut aider le cœur à se réparer. Des recherches menées sur des modèles animaux à l’Université de l’Alabama à Birmingham, montrent que le cœur remplace les protéines endommagées pendant la période de sommeil, et que si les aliments sont consommés durant cette période, les mécanismes responsables du remplacement des protéines endommagées ne peuvent plus faire leur travail.

Manger au mauvais moment à un impact sur le cœur

«Imaginez qu’une fois par semaine vous sortez les poubelles, puis soudainement vous arrêtez de les sortir; ils vont s’accumuler dans votre maison, et votre maison deviendra malpropre, infectée d’odeurs et de détritus. », a déclaré le coauteur et professeur à la Division des maladies cardiovasculaires Martin Young, Ph.D. « Nos résultats suggèrent que manger pendant la phase de sommeil empêche le cœur de « sortir les poubelles », ce qui, selon nous, pourrait être une des raisons pour lesquelles, le cœur devient dysfonctionnel lorsque la nourriture est mangée tard dans la nuit. »

Avant de recueillir des données sur cette observation, explique Young, il espérait que l’étude aborderait deux principales questions: quelle est la réponse temporelle du cœur durant le jeûne, et quels sont les effets métaboliques du jeûne pendant les heures normales de sommeil. Ce que Young et son équipe ont découvert, c’est que lorsque les animaux étaient obligés de manger au mauvais moment de la journée, le cœur perdait les rythmes des mécanismes connus pour éliminés (autophagie) et remplacés (synthèse) des protéines endommagées.

Le cœur se répare lorsqu’un animal dort

éteindre-sommeil-réparation

« Le cœur semble être mis en place pour se réparer quand un animal dort », a déclaré Young. « Lorsque vous mangez au mauvais moment de la journée, le cœur éteint son mécanisme de réparation, qui se produit la nuit. »

Bien qu’il s’agisse d’une étude relativement petite sur des modèles animaux, John Chatham, Ph.D., coauteur et professeur au Département de pathologie, explique que ce type de recherche est important parce qu’il pourrait aider à comprendre comment de simples interventions, pourraient réduire le risque de maladie cardiaque et de diabète.

Comprendre comment le cœur régule ces processus

« Comprendre comment le cœur régule ces processus qui sont très importants pour la santé, tels que l’autophagie et la synthèse des protéines au cours de la journée, et comment ils sont influencés par le jeûne, pourrait aider à développer de nouvelles interventions qui réduiraient les maladies cardiaques », a déclaré Chatham. «Ces études sont également importantes parce que les effets du jeûne sur la santé cardiovasculaire, suscitent beaucoup d’intérêt, et que d’autres chercheurs doivent connaître l’impact de l’heure de la journée sur les animaux et les humains.

Le financement de cette étude a été fourni par le biais d’un prix pilote multi-investigateurs, Adam Wende, Ph.D., a récemment reçu une note révélant que le NIH (National Institutes of Health) devrait fournir un financement supplémentaire pour explorer les mécanismes que le jeûne produit pendant la phase de sommeil, qui influence le remplacement des protéines endommagées dans le cœur, et si ces interventions peuvent prévenir le développement de maladies cardiaques pendant le diabète.

Suivre un rythme sommeil-éveil normal

Si les chercheurs arrivent à la même conclusion grâce à une plus vaste étude, notre compréhension de la réparation du cœur, pourrait changer radicalement, car en suivant simplement un rythme sommeil-éveil normal, nous pourrions réparer les cœurs malades, ou du moins une partie de ceux-ci, car notre système cardiaque est très complexe, donc le sommeil à lui seul ne peut pas tout faire, mais cela deviendrait une aide supplémentaire.

Source : University of Alabama