terraformer-planète-mars

Pouvons-nous rendre Mars semblable à la Terre ? Pendant de nombreuses années, Mars a existé comme étant une planète qui semblait pleine d’espoir – une option secondaire si la Terre ne pourrait plus nous soutenir en tant qu’espèce. Des histoires de science-fiction aux investigations scientifiques, les humains ont longtemps considéré la possibilité de vivre sur Mars.

Terraformer la planète Mars

Un élément essentiel à de nombreux concepts de la colonisation martienne; est la terraformation – un processus hypothétique de changement des conditions d’une planète, pour la rendre habitable et l’adapter pour que la vie qui existe sur Terre, y compris les humains, puisse survivre.

Malheureusement, selon une nouvelle étude, avec les technologies existantes, terraformer Mars n’est tout simplement pas possible, selon les auteurs Bruce Jakosky, scientifique planétaire et chercheur principal pour la mission Mars Atmosphere et Volatile EvolutioN (MAVEN) de la NASA, et Christopher Edwards, professeur adjoint de science planétaire à Northern Arizona University, il n’est tout simplement pas possible de terraformer Mars avec les technologies actuelles.

Pour réussir à rendre Mars semblable à la Terre, nous aurions besoin d’élever les températures, de faire en sorte que l’eau demeure stable sous la forme liquide, et d’épaissir l’atmosphère. Dans cette étude, Jakosky et Edwards ont expliqué qu’en utilisant les gaz à effet de serre déjà présents sur Mars, nous pourrions, théoriquement, élever les températures, et changer suffisamment l’atmosphère pour rendre Mars semblable à la Terre. Le seul gaz à effet de serre sur la planète rouge qui est suffisamment abondant pour fournir un réchauffement significatif, est le dioxyde de carbone (CO2), ont-ils noté. Malheureusement il n’y a tout simplement pas assez de CO2 sur Mars pour que la planète ressemble à la Terre, ajoutent-ils.

Sur Mars, le CO2 est présent dans les roches et les calottes polaires. Jakosky et Edwards ont utilisé les données des divers rovers et vaisseaux spatiaux analysant Mars depuis les 20 dernières années, pour essentiellement faire un inventaire du CO2 stocké de la planète.

Pas assez de CO2 accessible, pour tripler la pression atmosphérique de Mars

Ils ont documenté tous les réservoirs de CO2 de surface et de subsurface de Mars, et quelle quantité de gaz existe et pourrait être mise dans l’atmosphère de la planète pour la changer. Cependant, alors qu’il y a une source importante de CO2 sur Mars, il n’y a pas suffisamment de CO2 accessible, pour tripler la pression atmosphérique de Mars, ont constaté Jakosky et Edwards. Pour réussir à terraformer Mars, la température devrait être suffisamment élevée pour que les humains puissent se promener sans combinaisons spatiales. Mais bien que tripler la pression atmosphérique de la planète rouge puisse sembler énorme, il y a seulement un cinquantième du CO2 nécessaire pour rendre l’atmosphère habitable aux créatures de la Terre.

En outre, la quantité de CO2 accessible que les chercheurs ont trouvée, augmenterait la température de la planète de moins de 10 degrés Celsius, et comme les températures sur Mars sont en moyenne de moins 60 degrés Celsius, avec des températures hivernales suffisamment basses pour que le CO2 se condense dans la glace, cela ne serait pas suffisant, selon les auteurs de cette étude

Faire exploser les glaces polaires 

De plus, même s’il y avait plus de sources de CO2 sur Mars, la plupart d’entre elles, seraient très difficiles d’accès, et il faudrait beaucoup d’efforts pour libérer ce gaz dans l’atmosphère de la planète. Par exemple, le CO2 pourrait être libéré des glaces polaires en les faisant exploser – une option envisagée par le PDG de SpaceX, Elon Musk – ou en utilisant des explosifs pour élever la poussière dans l’atmosphère, mais cela serait relativement difficile pour que cette réserve de CO2, puisse réellement avoir un impact, dans l’atmosphère de Mars.

Les futures technologies

Il existe un certain nombre de méthodes suggérées et théorisées permettant aux humains d’accéder et de libérer du CO2 sur Mars. Mais plusieurs d’entre eux seraient très difficiles d’accès, et comme Jakosky et Edwards l’ont découvert, ils ne suffiraient toujours pas pour terraformer la planète. Jakosky et Edwards ont tous deux déclaré que les futures technologies pourraient peut-être trouver une solution alternative, et permettre de terraformer la planète rouge. Cependant, « avec la technologie actuelle, nous voyons qu’il n’existe pas d’options réellement viables », a déclaré Edwards.

Mars a été le choix «évident» de la terraformation pendant de nombreuses années. « Mars est la planète la plus proche et la plus facile d’accès, et c’est la seule planète que l’on peut décrire comme ayant un climat, que nous pourrions modifier afin d’y vivre », a déclaré Jakosky. L’attrait de terraformer Mars est peut-être aussi une partie de la mythologie, il y a eu beaucoup d’histoires de science-fiction écrites sur Mars », a ajouté Edwards.

Ce serait plus logique de concentrer nos efforts sur la Terre

Cependant, bien que les futures technologies puissent permettre à l’humanité de changer Mars, d’une manière impossible aujourd’hui, au lieu de concentrer nos efforts sur Mars, « je pense que nos efforts seraient mieux utilisés pour s’assurer que la Terre garde son environnement clément et propice à la vie ».

Cet article a été publié aujourd’hui (30 juillet) dans la revue Nature Astronomy.

Source : Space